4 août 2022 – Samedi, un groupe de spéléologues ont exploré le système de grottes Niggly-Growling Swallet de Tasmanie et ont découvert la cavité la plus profonde d’Australie. Ils l’ont nommé Delta Variant.

Il leur aura fallu 14h de descentes et des mois de préparation pour établir ce nouveau record. Avec une profondeur de 401m, Delta Variant bat son prédécesseur, Niggly Cave, avec seulement quatre mètres de différence.

COMMENT SE FORME UNE GROTTE ?

Avant de continuer et pour tenter de comprendre en quoi cette découverte est importante, faisons un point sur la formation des grottes. Expliqué simplement, une cavité de ce style se forme lorsque l’eau dissout lentement la roche sur une longue période.

Si on va plus dans le détail, on remarque que les formations géologiques faites de calcaire, de marbre et de dolomie sont le terreau fertile des grottes. On les appelle karst. Il est constitué de minuscules micro-organismes fossilisés et de fragments de coquillages, accumulés sur plusieurs millions d’années.

Le sédiment calcaire s’accumule et lorsque l’eau, naturellement acide, passe sur ces structures, elle dissout en continue la roche. Elle absorbe le dioxyde de carbone de la pluie, la rendant acide.

UNE DÉCOUVERTE IMPORTANTE

En savoir plus sur les grottes nous permet également de comprendre davantage les changements climatiques qui ont eu lieu sur Terre. A l’image d’un arbre qui a des anneaux de croissance, les sédiments qui se sont déposés petit à petit peuvent contenir des signatures chimiques.

Mais pour accéder à ces secrets bien gardés, il ne faut pas lésiner sur ses efforts. Bien que la descente ne nécessite pas de passer plusieurs semaines sous terres comme c’est le cas avec la grotte de Krubera, qui fait 2 197 mètres de profondeur, il faut tout de même se priver de la lumière naturelle du jour pendant 14h.

cave australia

Une descente en rappel réalisé par un des membres de l’équipe / © Stephen Fordyce

Dans ces cavités, pas le droit à l’erreur. Les explorateurs doivent avancer avec une grande prudence. Les risques d’effondrement son faibles, mais mieux vaut rester prudent. De plus, certains gaz toxiques peuvent s’accumuler et entrainer une asphyxie.

Une activité à ne pas prendre à la légère.

Noémie Perrin (rédaction btlv.fr Source ABC News)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV