21 septembre 2022 – Depuis plus de 50 ans, les différents pays ont envoyé 18 objets sur Mars au cours de 14 missions distinctes, selon le Bureau des affaires spatiales des Nations Unies. Cependant, ces projets d’explorations ont laissé de nombreux débris derrière eux, et ce n’est pas une bonne chose.

DES DÉBRIS UN PEU PARTOUT SUR MARS

Cagri Kilic, chercheur postdoctoral qui étudie les moyens de suivre les rovers martiens et lunaires, précise qu’il existe trois sources principales pour ces débris : le matériel mis au rebut, les engins spatiaux inactifs et les engins spatiaux écrasés.

Afin de protéger les vaisseaux spatiaux envoyés, les scientifiques prévoient un module protecteur qui comprend un bouclier thermique, un parachute et un matériel d’atterrissage. Au fur et à mesure de la progression de l’engin, chaque module est éjecté lorsqu’il ne sert plus. Ils s’écrasent ensuite à différents endroits de la planète rouge.

En juin 2022 par exemple, le rover Persévérance avait repéré une grande couverture thermique brillante coincée entre des rochers, à 2km du lieu d’atterrissage du robot. Même scénario pour Curiosity en 2012 et Opportunity en 2005, qui avaient également trouvé des débris de leurs véhicules d’atterrissage.

QUELS RISQUES REPRÉSENTENT LES DÉBRIS ?

Aujourd’hui, les scientifiques essayent d’identifier et répertorier tous les débris sur Mars, comme c’est le cas des équipes de Persévérance. Il ne faudrait pas que le rover s’emmêle dans les déchets de l’atterrissage, ou alors que ceux-ci contaminent les échantillons récoltés.

Comme vous vous en doutez, envoyer un robot sur Mars n’est pas chose aisée. La partie la plus délicate étant l’atterrissage, il est plus que primordial pour les scientifiques d’éliminer chaque variable qui peut mettre à mal la mission.

L’accumulation des débris représente actuellement un risque grandissant qui menace les missions en cours et les prochaines. Un problème à ne pas prendre à la légère.

© Image d’accueil : NASA/JPL-Caltech

Noémie Perrin (rédaction btlv.fr Source The Conversation)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV