27 juillet 2022 – Ils l’avaient déjà évoqué il y a quelques mois, les Russes mettant à exécution leurs menaces. Le chef de l’agence spatiale russe Roscosmos a officiellement annoncé qu’il mettrait fin à sa participation à la Station spatiale internationale (ISS) après 2024.

La perspective d’un départ de la Russie de l’ISS fut évoqué en avril de 2021, lorsque le vice-Premier ministre Yuri Borisov a déclaré aux journalistes qu’ils prévoyaient un désengagement en raison de la détérioration affichée des installations de la station spatiale internationale.

Alors que certains ont pensé que c’était du bluff en raison de la guerre en Ukraine, il semble que ce ne le soit pas comme l’a annoncé Yuri Borisov, le nouveau chef de Roscosmos, à l’AFP : « La décision de quitter la station après 2024 a été prise… d’ici là, nous commencerons à construire une station orbitale russe ».

La déclaration de la Russie soulève une inquiétude considérable quant à l’avenir de l’ISS. De nombreux experts craignant qu’il soit extrêmement difficile pour les États-Unis de maintenir seuls l’exploitation de la station spatiale après 2024.

PEU D’ESPOIRS

Alors que les USA avaient l’espoir de prolonger l’accord de collaboration entre les deux nations jusqu’en 2028, les tensions provoquées par l’invasion de l’Ukraine par la Russie et le rôle des États-Unis dans l’aide à leur adversaire ont rendu une telle coopération plutôt improbable.

À cette fin, certains ont suggéré que l’annonce de Yuri Borisov fait partie d’une stratégie pour alléger les sanctions imposées à l’industrie spatiale du pays. Pour l’ancien astronaute Scott Kelly : « les Russes essaieront de rester aussi longtemps qu’ils pourront se le permettre car l’ISS donne à Poutine la crédibilité dont il a besoin aux niveaux national et international », une déclaration postée sur Twitter.

L’astronaute est allé jusqu’à qualifier le calendrier post-2024 de Borisov de « fanfaronnade », un sentiment partagé par l’astronaute canadien à la retraite Chris Hadfield, qui a déclaré « rappelez-vous que le meilleur jeu de la Russie est les échecs ».

Voilà qui ne devrait arranger les rapports entre les deux puissances. La guerre des étoiles a commencé !

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr source AFP)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV