13 septembre 2022 – Une nouvelle étude publiée dans la revue The Astrophysical Journal le 8 septembre, révèle que l’orbite de Jupiter peut avoir un contact considérable sur l’habitabilité de la Terre.

Ces résultats sont très importants car ils donnent plus de données sur ce qui rend un monde habitable. Afin de trouver d’autres planètes hospitalières, nous prenons toujours la Terre en exemple, comme si c’était le lieu parfait pour accueillir la vie. Or l’étude montre que notre maison pourrait en réalité être encore plus habitable.

« Beaucoup sont convaincus que la Terre est l’incarnation d’une planète habitable et que tout changement dans l’orbite de Jupiter, étant la planète massive qu’elle est, ne pourrait être que mauvais pour la Terre. Nous montrons que les deux hypothèses sont fausses » précise la planétologue Pam Vervoort de l’Université de Californie à Riverside.

QU’EST-CE QUI REND LA TERRE HABITABLE ?

Afin de dénicher d’autres exoplanètes favorables à l’apparition de la vie, les scientifiques ont établi quelques critères importants. Nous savons donc que l’objet doit se trouver dans la zone habitable par rapport à son étoile hôte. Ni trop près, ni trop loin pour que l’eau puisse exister à l’état liquide.

Ensuite, la taille et la masse de la planète entrent également en jeu. Désormais, les résultats de l’étude indiquent un nouveau paramètre à prendre en compte. En effet, la présence d’une planète gazeuse, comme Jupiter, peut être un indice qu’il y a une planète habitable pas loin.

Dans notre système solaire, l’orbite de Jupiter a un impact direct sur la Terre. « Si la position de Jupiter restait la même, mais que la forme de son orbite changeait, cela pourrait en fait augmenter l’habitabilité de cette planète ».

L’ORBITE DE JUPITER

Des simulations réalisées en 2019 par une équipe de chercheurs révélaient que l’orbite de Jupiter pouvait dérégler l’ensemble de système solaire. D’autres simulations montrent aujourd’hui que l’inverse est également possible. Actuellement, l’orbite de la planète gazeuse est quasi circulaire.

Si elle s’étire, du fait de la masse de l’objet, 2,5 fois la masse de toutes les autres planètes du système combinées, cela impacterait directement la Terre. Certaines parties de la planète se rapprocherait du Soleil, se réchauffant dans une plage tempérée et habitable.

À l’inverse, si Jupiter se rapproche de notre étoile, notre maison se retrouverait encore plus inclinée qu’à l’accoutumée. Les variations saisonnières seraient plus extrêmes et la banquise hivernale s’étendrait sur une superficie quatre fois plus grande qu’elle ne l’est actuellement.

LE HASARD FAIT BIEN LES CHOSES

Les résultats de l’étude montrent bien que de nombreux facteurs jouent sur l’habitabilité d’un monde. Comme quoi, notre présence sur Terre ne tenait vraiment qu’à un fil. Les chercheurs ont précisé que l’étude pouvait aider à trouver d’autres exoplanètes habitables.

« Avoir de l’eau à sa surface est une première étape métrique très simple, et elle ne tient pas compte de la forme de l’orbite d’une planète, ni des variations saisonnières qu’une planète pourrait connaître » ajoute l’astrophysicien Stephen Kane de l’Université de Californie à Riverside.

« Il est important de comprendre l’impact que Jupiter a eu sur le climat de la Terre au fil du temps, comment son effet sur notre orbite nous a changés dans le passé et comment cela pourrait nous changer à nouveau dans le futur ».

Noémie Perrin (rédaction btlv.fr Source The Astrophysical Journal)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV