8 août 2022 – Les agences spatiales, comme la NASA, mettent à disposition du public les différentes photos prises par les satellites et les télescopes en services. Et ce mois-ci, les clichés sont particulièrement époustouflants.

9 JUILLET

On ouvre le bal avec le télescope spatial Hubble de la Nasa/ESA qui a photographié CGCG 396-2. Située à 520 millions d’années-lumière de la Terre est en réalité une fusion de galaxies à plusieurs bras.

hubble 9 juillet

© ESA/Hubble & NASA, W. Keel

11 JUILLET

Eh oui, même si son rival James Webb est un bijou de la technologie spatiale, Hubble continue de nous faire rêver et est loin d’être à la retraite. Ici, c’est la nébuleuse de la Carène qu’il a réussi à immortaliser.

Cet objet cosmique de trois années-lumière de haut est un mélange de poussière et de gaz. Il est également connu pour sa « Montagne Mystique » et sa forte activité de formations d’étoiles. Le bleu sur l’image correspond à l’oxygène, le vert à de l’hydrogène et de l’azote et le rouge au soufre.

hubble 11 juillet

©NASA, ESA, M. Livio and the Hubble 20th Anniversary Team (STScI)

22 JUILLET

Ici, nous mettons à l’honneur une photo prise par le satellite Landsat, qui a fêté ses 50 ans de lancement le 23 juillet. Cette image nous offre une vue à couper le souffle des îles Abaco, aux Bahamas.

landsat stellite

© Michelle Bouchard using Landsat data from USGS

25 JUILLET

On pourrait penser que cette photo vient de la Terre. Et pourtant, ce sont bien les dunes de Mars que vous observez. Ces images en fausses couleurs permettent aux scientifiques d’en apprendre davantage sur la météo et la géologie de la planète rouge. Le cliché a été pris le Mars Reconnaissance Orbiter, lancé en 2005 à la recherche d’éventuelles traces d’eau.

mars orbiter

© NASA/JPL-Caltech/University of Arizona

28 JUILLET

On doit cette impressionnante image à l’instrument JunoCam, de l’orbiteru Juno qui étudie la planète Jupiter. Ici on voit les nombreux ouragans près du pôle nord de la planète.

jupiter

© NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS

Noémie Perrin (rédaction btlv.fr Source NASA)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV