27 septembre 2022 – Le vaisseau spatial SART (Double Asteroid Redirection Test) lancé par la NASA a percuté lundi 26 septembre l’astéroïde Dimorphos. Le but de cette mission était de tester notre capacité à dévier les petits objets stellaires et ainsi éviter une catastrophe sur Terre.

Après un voyage de 10 mois et 11 millions de kilomètres, la sonde de 550 kilogrammes s’est craché sur l’astéroïde Dimorphos de 160 mètre de large et se déplaçant à une vitesse de 21 160 km/h. « C’est maintenant que la science commence, maintenant que nous avons eu un impact. Nous allons maintenant voir à quel point nous avons été efficaces » a déclaré Lori Glaze, directrice de la division des sciences planétaires à la NASA.

UNE MISSION RÉUSSIE ?

L’astéroïde Dimorphos est en orbite autour d’un autre objet un peu plus grand, Didymos, faisant 390 mètres de large. Aucun des deux ne représente un danger pour la Terre, mais ils constituaient une bonne cible pour s’entrainer.

dartimpact

Les quelques secondes avant l’impact filmées par DART / © NASA/John Hopkins APL

La NASA s’est fixée comme objectif de ralentir Dimorphos de 73 secondes. Mais on ne saura pas tout de suite si la mission a été un succès. Il faudra attendre quelques semaines, voire quelques années.

En effet, en plus des informations transmises par la sonde, les scientifiques doivent également récolter les données enregistrées par d’autres outils bien plus performants. Un petit robot qui s’est détaché de DART orbite actuellement autour de la zone d’impact. Dans les prochaines semaines, le LICIACube de l’agence spatiale italienne transmettra à la Terre des photos du crash.

Les télescopes spatiaux James Webb et Hubble, ainsi que le vaisseau spatial Lucy vont également observer l’impact et aider les scientifiques à déterminer la force nécessaire pour détourner avec succès un astéroïde de sa trajectoire.

Noémie Perrin (rédaction btlv.fr Source Live Science)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV