Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

9 juillet 2020 : Devant l’échec de la démonstration-test de la capsule spatiale Starliner construite par le géant américain Boeing, la NASA vient d’établir une liste de 80 points et recommandations que la société va devoir appliquer pour ses futures missions. Des obligations qui concernent dans un premier temps les logiciels de bord qui sont à l’origine des problèmes du mois de décembre dernier. Heureusement non habité le vol fut un échec suite à une erreur d’orbite spatiale survenue en raison d’un problème d’horloge.

Starliner avait dû revenir sur Terre au bout de deux jours au lieu de rejoindre l’ISS (ndlr : Station spatiale internationale). Par ailleurs, Boeing s’est rendu compte des autres soucis liés aux logiciels. Le pire a été évité et notamment la collision entre la capsule et la fusée au moment de la séparation, ce qui aurait été dramatique si le vol habité avait été habité.

Crédit Photo NASA

TROP CONFIANCE EN BOEING

Pour Steve Stich, responsable du programme des vols commerciaux de la Nasa, l’agence aurait fait trop confiance à Boeing tout en étant plus vigilant avec SpaceX « Peut-être étions-nous trop focalisés sur SpaceX » l’autre société choisie par la NASA pour ses vols spatiaux et qui elle a réussi ses deux missions à vide et habitées en lançant sa capsule Dragon. Pour le scientifique  « Nous étions plus habitués au processus de Boeing ». Le géant américain ayant pris connaissance des 80 points voulus par la NASA espère un nouveau vol d’essai, non habité, de Starliner « à la fin de l’année » comme le souligne Steve Stich…En attendant un deuxième vol habité du Dragon de SpaceX est prévu dès cet été. La guerre commerciale des étoiles a commencé !

Bob Bellanca (Rédaction btlv / source NASA)