fbpx

(SURNATUREL) Le troisième pont de Bamako, un lieu de résidence pour les djinns

28 juillet 2021 – Au Mali le troisième pont de Bamako que l’on surnomme également “le pont des Chinois”  qui permet de franchir le fleuve Niger a une réputation plutôt particulière. Selon une croyance populaire, de nombreux djinns sont regroupés à cet endroit précis.

De nombreux djinns qui sont des génies qui peuvent être soit bons soit mauvais seraient présents depuis toujours dans un lieu nommé Souta Dounou situé à l’endroit précis où le pont a été construit et désormais, ils vivraient sous les arcades de cette imposante structure de béton de 1600 mètres. Les habitants de Bamako sont partagés sur ce pont si certains considèrent que c’est un lieu sacré, d’autres au contraire estiment que l’endroit est maudit et ne passe jamais par ce pont. Du fait du caractère sacré que certains habitants lui attribuent, ce pont est fréquenté quotidiennement par des habitants qui y font des sacrifices. Par conséquent, les roches aux alentours du pont ont rougi à cause du sang des animaux qui sont sacrifiés tous les jours sur ce pont. Ce qui évidemment accentue le côté macabre pour ceux qui considèrent que ce pont est maudit.

UN  REPAIRE POUR LES CÉRÉMONIES OCCULTES

Les adeptes de Souta Dounou sont persuadés que les djinns présents sur place peuvent apporter leur aide à ceux qui en font la demande.  Pour eux, il y a des preuves  évidentes de l’existence de ses djinns au sein de ce pont. Ils soulignent le fait que plusieurs noyades et suicides, pourtant rares au Mali, sont survenus sur ce pont. À cela s’ajoutent les nombreux accidents de la circulation qui ont eu lieu dans les environs. Pour eux, tous ses indices montrent que des forces surnaturelles sont à l’œuvre sur ce pont. Pourtant les analyses géologiques effectuées par les Chinois pour construire ce pont ont mis à mal le mythe de Souta Dounou. En effet, ils ont découvert la présence d’un grand trou menant à une nappe phréatique, ce trou fait tourbillonner l’eau et aspire ce qui y tombe expliquant ainsi les mystérieuses noyades dont auraient été victimes certains Maliens. Malgré cela, de nombreux Maliens restent persuadés que des djinns vivent ici et fréquentent ce pont dans le cadre de cérémonies occultes. Que ce soit pour des problèmes de famille, de couple ou pour tout simplement réclamer de la chance, ces habitants de Bamako se rendent sur ce pont pour y pratiquer des sacrifices rituels dans l’espoir d’obtenir le soutien des djinns. Que la présence des djinns sur ce pont soit réelle ou non, ce pont a quelque chose de spécial qui le rend unique.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-28T14:59:16+02:0028 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser