fbpx

(TECHNO) Un hélicoptère mythique effectue son premier vol sans pilote

6 avril 2021 — L’hélicoptère Sikorsky UH-60 Black Hawk  a été équipé avec un nouveau système qui lui permet de voler de façon autonome sans pilote.

L’hélicoptère Sikorsky UH-60 Black Hawk est entré en service dans l’armée américaine à la fin des années 1970 et il est toujours en service. Il vient d’effectuer son premier vol juste avec la supervision de pilotes à l’aide du système d’automatisation développé dans le cadre du DARPA Aircrew Workbench Automation System et avec le soutien de la technologie Matrix de Sikorsky. Ainsi les pilotes peuvent se concentrer sur le sauvetage de vies ou le transport de marchandises au lieu de se concentrer uniquement sur le pilotage.

DES ESSAIS DANS DES CONDITIONS DIFFICILES

Au cours de la première partie des essais en vol, qui a eu lieu sur le site d’essai de Sikorsky à Stratford, dans le Connecticut, le prototype du Black Hawk Down sans pilote a décollé et atterri de manière autonome, ainsi qu’un vol le long d’une route donnée, au cours duquel l’hélicoptère a surmonté avec succès les obstacles «virtuels», démontrant la possibilité d’un vol autonome. Il y avait deux pilotes dans le cockpit, mais ils n’interagissaient pas avec les commandes et contrôlaient simplement le fonctionnement des systèmes et l’exactitude du vol du drone à l’aide de tablette.

Comme l’a noté la DARPA, la nouvelle technologie devrait aider les pilotes dans des conditions météorologiques difficiles, ainsi que pendant les missions de combat, lorsque l’équipage de l’hélicoptère peut se concentrer sur d’autres travaux sans être distrait par le contrôle de l’engin. De plus, ALIAS et Matrix ont le potentiel de réduire le nombre de membres de personne dans l’équipage, ce qui est important lors des combats.

LA MODERNISATION DE VIEUX MATÉRIELS

Les tests de nouvelles technologies se poursuivront en 2022. On s’attend à ce que Sikorsky teste le fonctionnement de plusieurs hélicoptères sans pilote à la fois dans un seul complexe tout en effectuant une mission de combat commune. Le calendrier de ces vols n’a pas encore été précisé.

Sikorsky a démontré sa capacité à moderniser le plus ancien des Black Hawks de l’armée américaine, l’UH-60A, avec son équipement de contrôle de vol autonome Matrix. Pour ce faire, il a fallu démonter et remplacer les commandes de vol mécaniques de l’hélicoptère par des commandes de vol électriques.

Par la suite, Sikorsky a l’intention de coordonner le vol de trois hélicoptères autonomes pour explorer les protocoles de vol en formation.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(PALÉONTOLOGIE) Bonne nouvelle, le tyrannosaure aurait été un animal social!

21 avril 2021 — Les tyrannosaures étaient probablement plus sociaux qu’on ne le pensait, comme les loups, qui avaient pour habitude de chasser en meute, selon de nouvelles recherches.

C’est d’après une analyse de fossiles trouvés en 2014 sur les lieux du  monument national Grand-Staerkas Escalante dans l’Utah que les scientifiques ont découvert qu’un groupe de quatre ou cinq tyrannosaures sont morts ensemble pendant les grosses pluies saisonnières.

Les dinosaures sont morts et ont été enterrés au même endroit, et qu’ils ne sont pas le résultat de fossiles provenant de plusieurs régions, cela démontre une fois de plus que cette espèce était capable d’avoir des relations sociales selon une étude publiée dans PeerJ.

UN PETIT CERVEAU

La plupart des experts croyaient auparavant que les tyrannosaures étaient une espèce solitaire. Cela est principalement dû à la taille relativement petite de leur cerveau.

Les scientifiques à l’origine de la nouvelle étude ont émis l’hypothèse il y a 20 ans que ces prédateurs géants auraient pu chasser en groupe. De telles conclusions ont été faites sur la base de fouilles dans une fosse commune de tyrannosaures en Alberta, au Canada. Cependant, les sceptiques ont rejeté cette théorie, affirmant que la fosse commune ne suffit pas à elle seule pour de telles conclusions. Maintenant, la nouvelle découverte rend cette théorie plus convaincante.

« Le nouveau site de l’Utah ajoute au nombre croissant de preuves que les tyrannosaures étaient de grands prédateurs complexes capables de comportements sociaux communs à beaucoup de leurs cousins ​​oiseaux vivants », écrivent les chercheurs.

POURQUOI VIVAIENT-ILS ENSEMBLE?

C’est un « bon début », estime Kristi Curry Rogers, professeur de biologie au Macalester College, interrogée par le quotidien britannique The Gardian. Mais cela n’est pas suffisant. D’autres preuves sont nécessaires avant de déterminer que les tyrannosaures vivaient en groupe social. « Il est un peu plus difficile d’être aussi sûr que ces données signifient que ces tyrannosaures vivaient ensemble dans les bons moments », a-t-elle ajouté, « Il est possible que ces animaux aient vécu dans le même voisinage les uns des autres sans se déplacer ensemble dans un groupe social, et qu’ils se soient juste réunis autour de ressources qui s’amenuisaient lorsque les temps devenaient plus difficiles. »

Les scientifiques prévoient de poursuivre l’analyse des oligo-éléments et l’analyse isotopique des os du Tyrannosaure dans l’espoir d’une meilleure compréhension du comportement social des dinosaures.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

2021-04-07T11:24:23+02:006 avril 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser