fbpx
x

(TECHNOLOGIE) À Séoul, l’IA va aider les autorités à empêcher les nombreux suicides

2 juillet 2021 — La Corée occupe  première place du nombre de suicides parmi les pays développés. Pour résoudre ce problème, les autorités de Séoul utiliseront désormais l’intelligence artificielle pour surveiller les ponts du pays. L’équipe des services d’urgence de la Corée du Sud a travaillé avec des scientifiques de l’Institut de technologie de Séoul pour développer un programme qui analyse les données des caméras de vidéo surveillance et de capteurs pour identifier les personnes qui seraient dans un état suicidaire.

De nombreux ponts à Séoul

Les ponts sur la rivière Han, tels que Mapo et Dragon, à Séoul sont connus pour le nombre élevé d’actes de suicide. Il y a tellement de cas de ce genre que la Corée est arrivée en le premier pays au monde en termes de nombre de suicides. Les autorités tentent de lutter contre ce phénomène par tous les moyens possibles, le plus souvent par un soutien psychologique.
Cependant, même cela n’aide pas toujours à arrêter les Coréens qui ont décidé de passer à l’acte en se jetant d’un pont. Désormais, l’intelligence artificielle viendra en aide aux personnes qui ont perdu le sens de la vie. Le nouvel algorithme, développé par des scientifiques de Séoul en collaboration avec les services d’urgence, analysera les enregistrements des caméras de sécurité de la ville, les données des capteurs sur les ponts, les informations sur les personnes qui ont tenté de se suicider et le contenu des appels téléphoniques et des messages.
D’ici fin 2021, le programme devrait être mis en œuvre sur tous les ponts de la capitale. De 2015 à 2018, le gouvernement du pays a investi environ 10,3 millions de dollars pour augmenter le nombre de caméras dans le système de vidéosurveillance de la ville. Les appareils ont été installés, notamment, sur dix ponts. De plus, les sauveteurs surveillent désormais les structures 24 heures sur 24. Il y a maintenant plus d’un million de caméras vidéo dans le pays.
Il est prévu que l’IA réduise le nombre de victimes. D’un autre côté, les personnes passant sur les ponts seront également sous le contrôle des caméras. Elles devront comprendre qu’elles sont constamment surveillées et que leurs données personnelles sont collectées et analysées en permanence.
On peut légitiment se demander si en France, on serait prêt à accepter de telles mesures de surveillance de notre vie privée pour sauver des vies ?

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ROBOT) Des fourmis imprimées en 3D s’unissent pour contourner les obstacles

27 octobre 2021 – Des scientifiques de l’Université de Notre-Dame ont voulu reproduire l’union des fourmis lorsqu’elles sont face à un obstacle. Ils y sont parvenus.

Yasemin Ozkan-Aydin est professeur. Elle a observé que les robots à quatre pattes présentaient des avantages par rapport aux robots à roues. Mais le problème c’est que certains gouffres ou des terrains trop raides sont infranchissables. Face à ce constat, elle a créé avec ses collègues des petits robots imprimés en 3D qui peuvent travailler ensemble.

Les robots mesurent 15 à 20cm de long. Ils ont un microprocesseur, un capteur de lumière frontal, des capteurs magnétiques à chaque extrémité et une batterie au lithium-polymère.

Lorsqu’un de ces robots est en difficulté, il envoie un signal sans fil à ses congénères qui l’aident. Ensemble, ils peuvent former un pont. 

Yasemin Ozkan-Aydin améliore encore ce système déjà bien abouti. Mais quelles seraient les applications des robots-fourmis ? On peut les envisager dans l’exploration spatiale ou encore l’étude des insectes.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-07-02T14:22:44+02:002 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser