fbpx

(TECHNOLOGIE) Cet engin va parcourir la Lune à la recherche de traces d’eau

17 février 2021 – Selon ses concepteurs hongrois, le rover miniature en cours de développement afin d’explorer la surface de la Lune possèderait tous les outils nécessaires à la recherche d’eau, sur un sol lunaire.

Pesant à peine 400 grammes l’objectif d’appareil est de sonder la présence la glace d’eau, en identifiant et en cartographiant la teneur en hydrogène souterrain du sol lunaire.

UN ROBOT TOUT TERRAIN

Selon Matyas Hazadi, responsable de l’ingénierie technique, chez « Puli Space Technologies », entreprise à l’origine du rover, son robot serait capable de rechercher des rayonnements sous le sol lunaire « le rayonnement de fond induit un rayonnement secondaire » explique-t-il. L’automate serait alors en mesure de distinguer « les différentes énergies du spectre de rayonnement de fond pour y trouver de l’eau. »

Une recherche qui a tout son sens aujourd’hui, puisque « l’Observatoire stratosphérique pour l’astronomie infrarouge » (SOFIA), rattaché à la NASA, a confirmé l’année dernière l’existence de formes d’eau sur la lune. Si le rover parvenait effectivement à trouver ces stocks d’eau glacée, cela représenterait, à l’avenir, une réserve potentielle de carburant, ainsi qu’une source d’hydratation et surtout d’oxygène, pour la première fois, directement sur l’astre. De quoi relancer l’espoir de voir un jour des colonies humaines s’installer sur la lune.

Sur le plan des capacités, rover est doté de quatre roues orientables, indépendantes les unes des autres, ces dernières sont formées de rayons caoutchoutés, lui permettant d’escalader des pentes de 40 à 45 degrés.

Afin de garantir une fiabilité maximale, les premiers prototypes de Puli Space ont déjà été testés sur des terrains aux aspects lunaires, à Hawaï et au Maroc.

Soutenue par les fonds de développement de la NASA, la société se tient prête à déployer sa technologie, à l’occasion sur une mission lunaire, dès l’année prochaine.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(TECHNOLOGIE) L’intelligence artificielle vous permet de parler avec Einstein !

20 avril 2021 – UneeQ, une entreprise néo-zélandaise, basée à Austin, au Texas, et spécialisée dans les “compagnons virtuels”, vient de sortir une toute nouvelle série d’humains numériques… Parmi lesquelles se trouve le grand physicien, Albert Enstein, avec lequel il désormais possible de communiquer virtuellement, par le biais d’une messagerie automatique, “chatbot”.

UN ANNIVERSAIRE À NE PAS MANQUER

Ce nouveau programme de messagerie virtuelle, à été lancé par UneeQ, à l’occasion du 100ème anniversaire du prix Nobel de physique, reçu par Albert Einstein en 1921.

Si vous souhaitez parler au célèbre physicien, il suffit de vous rendre sur le site internet d’UneeQ, et de poser vos questions, par écrit, à Albert Einstein, le scientifique vous répondra ensuite, à sa manière.

« Digital Einstein peut communiquer avec les gens naturellement en utilisant la conversation, les expressions humaines et les réponses émotionnelles pour fournir au mieux des interactions quotidiennes qui, nous l’espérons, feront une différence dans la vie des gens. », affirme le PDG d’UneeQ, Danny Tomesett, dans un communiqué.

Mais ce digital Einstein est loin d’être la seule personne, avec laquelle les utilisateurs d’UneeQ peuvent communiquer. En effet, le ctalogues des chatbots de l’entreprise comprend, une conseillère en santé du Covid-19 nommée Sophie ainsi qu’une version virtuelle de Daniel Kalt, économiste en chef de la banque suisse UBS.

Cette expérience d’intelligence artificielle a été développée en collaboration avec l’Université hébraïque de Jérusalem et Greenlight, qui a fourni des donnés précieuses sur d’Albert Einstein, y compris sa voix, son image ou des manières qui le caractérise, déclare UneeQ.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-02-17T10:49:44+01:0017 février 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser