fbpx
x

(TECHNOLOGIE) En Allemagne dès 2025 des taxis aériens seront opérationnels dans plusieurs régions

20 mai 2021 — On l’a constaté depuis quelques années, les drones vont faire partie intégrante de notre vie. Dans de nombreux domaines, ils se développent que ce soit dans le militaire ou le civil. Prochainement, il sera possible de se déplacer en taxi aérien. Êtes-vous prêt à utiliser ce mode de transport pour aller plus vite ?

La société allemande Volocopter vient de présenter une nouvelle version de son drone spécialement conçu pour accueillir des passagers.

Ce nouveau modèle VoloConnect, devrait être un moyen de transport pour se déplacer de la ville à la banlieue et vice versa.

Il s’agit d’un avion électrique à décollage et atterrissage vertical , avec  une conception hybride de six moteurs de levage et deux moteurs de poussée. Il est précisé qu’il pourra transporter quatre passagers sur une distance de 100 km avec une vitesse de croisière de 180 km / h et une vitesse maximale de 250 km / h.

© Volocopter

Des prototypes réduits du VoloConnect sont actuellement en cours de test. La société prévoit d’achever la création d’un drone électrique de taille réelle avec  sa dans les cinq ans à venir.

Ce drone pourra être utilisé également comme un véhicule de secours volant, pour transporter plus rapidement les médecins sur les lieux d’accidents.

Avec la multiplication de tous ces drones, il est nécessaire de développer des infrastructures, pour les accueillir et du personnel pour fluidifier leur trafic en toute sécurité.

Rien qu’en Allemagne,  l’ADAC Luftrettung l’association des secours a expliqué  la nécessité d’ouvrir environ 250 sites spécialement aménagés pour les recevoir.

Dès 2022, des drones seront déjà utilisés comme ambulances dans plusieurs régions allemandes si ils obtiennent leur certification . À partir de 2025, les drones taxis seront mis en service sur une grande échelle.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

© Volocopter

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

Des animaux et des plantes commencent à vivre sur le “7ème” continent de déchets

3 décembre 2021 – Presque 2 000 milliards de déchets plastiques polluent les océans. Agglomérés en un grand continent dans le Pacifique, ils accueillent désormais des animaux et des plantes.

Ce septième continent s’étend sur 1,6 million de km². C’est une surface trois fois plus grande que celle de la France. Alors qu’on cherche à savoir comment résoudre cette catastrophe climatique, des scientifiques s’aperçoivent que des espèces côtières commencent à coloniser ce nouvel habitat en plastique… Ces animaux sont pourtant étrangers du grand large.

C’est l’équipe de Linsey Haram, chercheuse au Centre Smithsonian de recherches sur l’environnement, qui tire la sonnette d’alarme. Elle et ses collègues ont publié un papier disponible dans la revue Nature

LE PLASTIQUE COMME HABITAT ?

La faune qui occupe désormais cette masse de déchets est extrêmement variée : on y trouve des anémones, des animaux marins ou encore des amphipodes. Ils constituent une nouvelle communauté : les néo-pélagiques, des nouveaux venus issus du littoral, qui vivent désormais en haute mer.

Habituellement, les invertébrés que nous retrouvons dans les océans sont petits et s’attachent là où ils peuvent : à un rocher sous-marin, sur une branche flottante ou bien sur d’autres animaux marins. Mais là, l’arrivée de ces néo-pélagiques risquent de perturber cet écosystème déjà fragile. L’arrivée de nouveaux animaux pourrait engendrer la multiplication d’espèces invasives.

UN BASCULEMENT INQUIÉTANT

Les chercheurs sont assez inquiets. Beaucoup de questions restent sans réponse, notamment le comportement de ces nouveaux venus dans un habitat aussi singulier.

 

Une chose est sûre, c’est que ces phénomènes continueront à se multiplier tant que l’être humain continuera de polluer les océans…

Sources : Science Alert et Nature

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-05-20T11:48:01+02:0020 mai 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser