fbpx

(TECHNOLOGIE) Peut-on nous imposer la reconnaissance faciale ?

29 juillet 2021 — Avec la mise en place du pass sanitaire le 9 août, on peut se demander légitimement si la sécurité et la protection sanitaire face à la Covid-19 vont sans doute nous faire accepter plus facilement la reconnaissance faciale. En tous cas, de nombreux pays y réfléchissent sérieusement, certains même l’imposant à des fins de sécurité.

En prévision de l’exposition universelle qui va se dérouler à Dubaï du  1eroctobre 2020 au 22 mars 2022, les autorités locales ont décidé de mettre en place un système de reconnaissance faciale dans les transports en commun.

Cette technologie d’intelligence artificielle (IA) qui permet une identification personnelle avec l’enregistrement du visage est déjà utilisée dans nos smartphones et dans les aéroports.

« Ce système a montré son efficacité pour identifier les individus suspects ou recherchés », a expliqué l’amiral Obeid al-Hathbour, directeur du Département de la sécurité des transports (TSD) au sein de la police de Dubaï, lors d’une simulation d’attaque à main armée dans une fausse station de métro.
« Notre ambition est (…) d’assurer un haut niveau de sécurité dans tous les transports », a-t-il ajouté.
Lors de la simulation, organisée en présence du prince héritier de Dubaï cheikh Hamdane ben Mohammed, une unité spéciale de police est intervenue et a interpellé les assaillants, repérés grâce au système de reconnaissance faciale.

IDENTIFICATION EN MOINS D’UNE MINUTE

« Pour identifier une personne suspectée ou recherchée, il fallait au moins cinq heures. Maintenant, en moins d’une minute, le système vous donne des résultats complets », se réjouit M. Rached.
Plusieurs pays ont répandu l’usage de la reconnaissance faciale dans l’espace public, notamment la Chine ou Singapour. Experts et ONG mettent toutefois en avant des risques de violation de la vie privée et de surveillance de la population.

L’armée est déjà en pointe dans l’utilisation de cette technique. Dans l’émirat,la reconnaissance faciale est à son stade d' »apprentissage automatique » dans les transports publics et sera mise en place dans les prochains mois dans toutes les stations.

En ce qui concerne l’épidémie de Covid-19, d’autres technologies de pointevont être généralisées dans et autour des transports comme l’utilisation de casques et lunettes intelligents ou encore des drones.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-29T15:59:59+02:0029 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser