fbpx

(TECHNOLOGIE) Reconstitution par l’IA du visage des empereurs romains

27 octobre 2020 – Une prouesse technologique a rendu possible de voir à quoi ressemblaient des dizaines d’empereurs romains. L’intelligence artificielle a permis de reconstituer de manière très précise l’apparence des anciens empereurs Romains. Finalement, ce sont des visages que l’on pourrait croiser à la boulangerie tous les matins. Grâce au Canadien Daniel Voshart, des reconstitutions numériques ont permis d’aller beaucoup plus loin en finesse, que les sculptures les plus détaillées.

Le concepteur de réalité virtuelle s’est servi d’algorithmes informatiques qui apprennent par eux-mêmes.  Au départ, ce fut une distraction durant le confinement mais Voshart s’est fait prendre au jeu et a travaillé sur 54 visages d’empereurs Romains ayant vécu sur une période de 3 siècles (de 27 av.J-C à 285 après J.-) comme ceux de Claudius, Néron ou encore Maximinus Thrax.

800 BUSTES UTILISÉS

Grace à des algorithmes, 800 bustes ont été analysés afin de modéliser les détails des visages comme les rides ou encore les cheveux des empereurs. Voshart a d’ailleurs utilisé des bustes taillés dans la pierre de leur vivant.

Le réseau neuronal (système informatique qui examine les informations comme le feraient les neurones de notre cerveau) a permis à  Voshart d’aller plus loin dans les détails. Il a encore précisé son travail avec Photoshop grâce aux indications trouvées, pendant 2 mois, sur des pièces de monnaie, des tableaux ou des écrits.

Daniel Voshart explique qu’ «il existe une règle empirique dans la programmation informatique appelée « poubelle dans les ordures », et elle s’applique à Artbreeder», le logiciel qui lui a permis ce résultat. Il ajoute qu’un « un buste bien éclairé et bien sculpté avec peu de dégâts et des traits de visage standard va être assez facile à obtenir ». En effet, des sculptures altérées ou des sculptures photographiées avec une lumière médiocre peut donner des images « de déchets » qui éloigneraient le résultat de la réalité.

DES VISAGES PLUS VRAIS QUE NATURE

Pour la couleur, il a donné à Artbreeder un visuel de référence coloré pour que le système informatique « devine » la répartition des teintes pour un résultat humain. Avec ses recherches et l’IA, Voshart a permis de nous rendre compte des vrais visages des empereurs Romains de l’époque car, les sculptures, aussi précises soient-elles, ne révèlent pas autant de détails que les technologies actuelles associées à un travail d’investigation poussé.

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(TECHNOLOGIE) Un aspirateur autonome pour nettoyer les rues

9 mai 2021- Si les robots aspirateurs autonomes, sont désormais très bien connus du grand public, se différenciant par des formes rondes et aplaties, qui leur permettent de pouvoir se glisser dans les endroits les plus difficiles d’accès, tout en évitant les collisions ; la version très grand format de ces aspirateurs d’un nouveau genre, aimerait elle aussi se faire un nom, dans le nettoyage en milieu urbain, cette fois-ci.

UN NETTOYAGE AUTONOME 

Des aspirateurs géants, pour nettoyer les rues en toute autonomie ! C’est exactement ce que propose l’entreprise finlandaise “Trombia Technologie”, qui a récemment entrepris de tester les capacités de son robot de nettoyage urbain, en conditions réelles.

Son nom est Trombia Free, d’une allure massive et futuriste cet aspirateur géant d’une taille de 3,52 mètres de long, et 2,3 mètres de large, vient d’être utilisé afin de nettoyer toute une piste cyclable située dans la capitale finlandaise, Helsinki.

Afin d’éviter les différents présents sur son chemin, sans risquer de bloquer l’appareil, le robot est doté d’un système Lidar (télédétection par laser), ainsi que de puissants capteurs optiques. Autre point fort, Trombia Free peut fonctionner aussi bien de jour que de nuit, et par tous les temps.  Quant à la vitesse de fonctionnement, le robot pourrait atteindre une vitesse de 10 kilomètres par heure, toutefois bridée entre 2 et 6 km/h, pour une meilleure efficacité.

Côté consommation d’énergie, le constructeur de Trombia Free affirme que son aspirateur robot utiliserait à peine 15 pourcents de la puissance habituellement mobilisée par les systèmes de nettoyage urbain traditionnels.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2020-10-28T10:28:12+01:0027 octobre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser