Découvrez le premier site (Vidéo / Audio / Actu) consacré aux sciences alternatives et aux technologies de demain

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+3000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

13 mars 2018 : Vous avez certainement remarqué que depuis quelque temps, l’horloge du four ou celle du radio-réveil retardait jusqu’à 6 minutes. Le mystère a été résolu, il s’agit d’une guerre énergétique entre le Kosovo et la Serbie.

Il faut savoir que pour faire défiler les secondes des horloges des appareils branchés sur le secteur, l’heure affichée se cale sur 50 impulsions reçues chaque seconde et ainsi reste précise. Heureusement, cela ne concerne pas les smartphones et les ordinateurs. Depuis des semaines, cette fréquence de 50 hertz, la norme dans les pays européens, n’est plus tout à fait atteinte, elle a baissé depuis la mi-janvier à 49,996 explique au Parisien Claire Camus,porte parole de l’Entso-E, l’association qui réunit les fournisseurs d’électricité. Une différence très faible, mais qui, jour après jour, donne un décalage allant jusqu’à 6 minutes.

LE KOSOVO ET LA SERBIE RESPONSABLES

Cette anomalie est due au Kosovo. C’est une première dans le système européen, et ce n’est pas les grands froids qui ont traversé l’Europe cet hiver qui sont responsables. Dans un communiqué publié la semaine dernière, l’Entso-E accuse le Kosovo de baisser sa production d’électricité qu’il doit injecter dans le réseau européen, afin de participer à l’équilibre énergétique comme de nombreux pays. Le Kosovo, mais aussi la Serbie, utilise ce moyen de pression afin de rejoindre de façon officielle le club des pays formant le réseau européen des gestionnaires de réseau de transport d’électricité. Il faut maintenant que l’Entso-E convainque Le Kosovo et La Serbie de revenir à une production normale. Certains pays comme la France ou l’Allemagne pourraient produire plus, mais ne le font pas pour ne pas répercuter les frais de production sur la facture des particuliers. En attendant que tout le monde se mette d’accord d’ici les prochaines semaines, pensez mettre à l’heure vos horloges.

François Deymier (btlv.fr/source.huffingtonpost.fr)