fbpx

(TERRE) La mort des dinosaures a donné naissance à la forêt amazonienne

7 avril 2021 — Selon une étude, l’impact d’astéroïdes qui a tué les dinosaures aurait donné naissance aux forêts tropicales de notre planète comme celle de l’Amazonie. Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques responsables de la publication ont utilisé du pollen fossile et des feuilles de Colombie pour étudier comment l’impact a modifié les forêts tropicales en Amérique du Sud. Il y a 66 millions d’années, lorsque une roche d’environ 12 km de large, venue de l’espace, a frappé la terre, la végétation qui composait ces forêts a radicalement changé. Publiée dans la prestigieuse revue Science, le Dr Mónica Carvalho, de la Smithsonian Tropical Research Institution au Panama, et co-auteur de l’étude y a déclaré :

« Notre équipe a examiné plus de 50 000 fossiles de pollen et plus de 6 000 fossiles de feuilles d’avant et après l’impact. Nous avons découvert que les conifères et fougères étaient courantes avant que l’énorme astéroïde ne frappe ce qui est maintenant la péninsule du Yucatan au Mexique. L’étude nous apprend qu’après l’énorme impact, la diversité végétale a diminué d’environ 45% et les extinctions se sont généralisées, en particulier parmi les plantes à graines. Il aura fallu six millions d’années pour que l’écosystème se rétablisse voyant la domination des angiospermes (ndlr : végétaux dont les organes reproducteurs sont condensés en une fleur et dont les graines fécondées sont enfermés dans un fruit) et des plantes à fleurs

La densité de la forêt amazonienne

LA STRUCTURE DES FORÊT A CHANGÉ

À la suite de ce cataclysme et de la transition qui en a découlé, la structure des forêts tropicales a changé. Lorsque les dinosaures foulaient encore le sol de notre planète, à la fin du Crétacé, les arbres, qui faisaient les forêts étaient très espacés. Cela permettait aux rayons du soleil de couvrir le sol forestier. Suite à la mutation engendrée par la pluie d’astéroïdes les forêts ont développé une canopée épaisse qui a assombrit le sol. Les membres de l’équipe de recherche rappellent qu’à l’époque des dinosaures, les forêts tropicales étaient clairsemées et riches en conifères. Les analyses permettent trois explications possibles à ce bouleversement.

  • Premièrement, les mastodontes qu’étaient les dinosaures auraient pu empêcher la forêt de devenir trop dense en se nourrissant et en piétinant les plantes poussant au plus près du sol.
  • La deuxième explication évoque la chute des cendres due à l’impact, ce qui aurait enrichi les sols des forêts tropicales, donnant un ascendant aux plantes à fleurs à croissance plus rapide comme par exemple les orchidées.
  • La troisième explication est que l’extinction des conifères a créé une opportunité pour les plantes à fleurs de prendre leur place.

Pour le Dr Carvalho : « La leçon apprise ici est que lors de perturbations rapides, les écosystèmes tropicaux ne se contentent pas de rebondir, ils sont remplacés lors d’un processus très long ».

Bob Bellanca (rédaction btlv)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(OVNI) Un contact avec une IA extraterrestre est plus plausible qu’avec un E.T.

23 juin 2021 — Selon l’astronome américain Seth Shostak, si on entre un jour en contact avec une civilisation extraterrestre, il est peu probable que ce soit des « petits hommes verts ».

Dans un article paru dans  The Guardian , Seth Shostak, astronome senior du  SETI, une association qui recherche l’intelligence extraterrestre, soutient que les extraterrestres sont plus susceptibles d’être de l’intelligence artificielle (IA) quand se produira le premier contact.

En revanche Seth Shostak est sceptique au sujet du rapport du Pentagone sur les observations de L’US Navy qui sera dévoilé en principe le 25 juin.

Shostak  et ses collègues recherchent  la vie extraterrestre, y compris des êtres intelligents.  Aujourd’hui, c’est une période passionnante, car la vie extraterrestre est maintenant largement discutée à l’approche du rapport très attendu du Pentagone sur les soi-disant phénomènes aériens inexpliqués.

« Je pense qu’il est très probable qu’il y ait des extraterrestres dans notre galaxie. Mais je ne crois pas qu’ils s’aventurent dans notre espace aérien. Pas maintenant ni dans le passé », écrit le scientifique.

À la recherche des formes de vie dans l’Univers

Selon Shostak, les extraterrestres ne ressembleront pas à des « petits hommes verts », dont l’image est apparue partout dans la culture populaire.

« Il est peu probable que tous les extraterrestres qui viennent sur notre planète soient des formes de vie à base de carbone, qu’ils soient poilus ou chauves. Leurs capacités cognitives ne seront probablement pas soutenues par la masse spongieuse de cellules que nous appellerions le cerveau. Ils iront probablement au-delà de l’intelligence biologique et, probablement, au-delà de la biologie elle-même », explique l’astronome.

Shostak pense que les extraterrestres ne se déplaceront pas eux-mêmes sur Terre. Parceque cela pourrait  prendre des générations entières pour couvrir les distances énormes d’un système stellaire à un autre. Il est peu probable qu’un voyage aussi long « plaise aux passagers biologiques qui mourront  bien avant d’atteindre leur destination ». Cependant, on peut l’envisager sans problème pour des machines. En mars dernier Bob Bellanca avait reçu Seth Shostak, vous pouvez regarder cette émission en replay en cliquant ici.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

2021-04-08T15:24:51+02:007 avril 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser