Découvrez le premier site (Vidéo / Audio / Actu) consacré aux sciences alternatives et aux technologies de demain

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+3000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

17 avril 2019 — N’en déplaise aux « platistes », on sait que la terre est ronde depuis fort longtemps, la preuve en globes dans l’exposition « le monde en sphères » de la Bibliothèque nationale de France (BnF).

« On conçoit la Terre comme une sphère depuis l’antiquité », explique François Nawrocki, conservateur en chef et directeur adjoint de la bibliothèque Sainte-Geneviève, citant en exemple Pythagore, Platon et Aristote qui s’appuyaient sur l’observation des mouvements cycliques du ciel et les mathématiques.

Globes terrestres ou célestes, cartes, livres d’astronomies ou de vulgarisation, sphère armillaires …  En tout pas moins de 200 objets, aussi beaux que fascinants, jalonnent l’exposition « le monde en sphères » qui ouvre ses postes mardi à la BnF à Paris.

« Le philosophe et mathématicien Ératosthène avait même déterminé la circonférence de la Terre (à 2-3% d’erreur près) au IIIe siècle avant Jésus Christ ! », ajoute François Nawrocki. Le tout en utilisant la trigonométrie et des mesures de distance.

Pour les savants de l’Antiquité, certes, notre planète était immobile et placée au centre de l’univers, mais elle était indiscutablement ronde. « Les +platistes+ auraient été ridicules, n’auraient eu aucune audience », explique le conservateur.

Aujourd’hui, des collectes de fonds sont lancées pour « prouver que la terre est plate ». Le youtubeur américain Logan Paul – très populaire mais aussi très controversé – fait le buzz en surfant sur ces thèses. En janvier 2018, une étude de l’Ifop avançait que 9% des Français croyaient « possible que la Terre soit plate et non pas ronde comme on nous le dit depuis l’école ».

CLICHÉS SUR LE MOYEN-AGE

Une idée qui même au Moyen Age, une époque pourtant perçue dans le grand public comme celle de l’obscurantisme, n’avait pas réussi a réellement faire son chemin. « C’est un cliché de penser qu’au Moyen Age on disait que la terre était plate, qu’elle flottait sur un océan primordial », explique Catherine Hofmann, conservatrice en chef au département des cartes et plans de la BnF.

L’exposition présente notamment un traité de vulgarisation de Gossuin de Metz datant du XIIIe siècle, écrit en Français (langue vulgaire par rapport latin), qui schémas et expériences à l’appui, explique pourquoi la terre est ronde.

Si, sur certaines représentations de l’époque que présente l’exposition, le centre de la terre héberge l’Enfer, l’Amérique manque à l’appel et des territoires sont peuplées de personnes à tête de chien, il reste que la terre y est toujours sphérique.

« Certes, quelques auteurs au Moyen Age avançaient que la terre était plate mais ils n’ont pas eu vraiment de prise » sur les mentalités de l’époque, explique François Nawrocki.

Une forme confirmée par les navigateurs et les explorateurs, notamment par Fernand de Magellan qui, il y a 500 ans, réalisa la première circumnavigation de l’histoire. Le « globe doré » datant de 1536, une pièce magnifique en laiton gravé qui trône sur l’affiche de l’exposition, raconte ce voyage, permet d’en visualiser le tracé.

« Autrefois, il fallait résonner un peu mais maintenant, il suffit de regarder une photo prise d’un satellite pour voir que le Terre est ronde », ajoute Hilaire Legros, professeur émérite de l’Université de Strasbourg.

Rédaction btlv.fr (source AFP)