Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

29 juillet 2020 – Cela fait des années que Richard Branson parle d’envoyer les premiers touristes à la frontière de l’espace. S’il n’y a toujours aucune date de lancement pour l’avion-fusée SpaceShipTwo de la compagnie, Virgin Galactic est cependant rentré en bourse.

La compagnie Virgin Galactic, qui a conceptualisé un véhicule pour le tourisme à la frontière de l’espace, vient de faire son entrée en bourse. Toujours aucune date de lancement prévue, mais la compagnie assure que ce n’est plus qu’une question de mois.

LE SELFIE QUI COÛTE CHER

L’appareil, hybride d’un avion et d’une fusée, a été conçu pour que les passagers puissent vivre la meilleure expérience en apesanteur possible. Il dispose de 12 hublots, de 16 caméras et d’un grand miroir dans le fond pour qu’ils puissent se regarder.

L’idée est la suivante : pour quelque 600 privilégiés, il sera bientôt possible d’embarquer à bord de SpaceShipTwo afin de pouvoir expérimenter l’apesanteur à la frontière de l’espace pendant quelques minutes. Les sièges sont placés devant les hublots afin de pouvoir se prendre en photo avec la terre en toile de fond.

Mais ce selfie quasi spatial a un coût : 250 000 dollars. Cette somme a déjà été déboursée par 600 personnes qui sont toujours dans l’attente d’une date qui semble ne jamais arriver. Qui plus est, le prix du billet devrait encore augmenter un peu, d’après George Whitesides, le « directeur spatial » de la compagnie.

UN JOUR PEUT-ÊTRE

Richard Branson, le milliardaire britannique à qui appartient Virgin Galactic a expliqué que plusieurs vols d’essai étaient encore à faire avant que lui-même ne teste le véhicule. Une question de mois selon lui. Précisons que le développement de la navette a été retardé par un accident en 2014 suite à une mauvaise manipulation mortelle qui a entrainé la désintégration de l’appareil.

Les 600 personnes qui ont déjà déboursé des milliers de dollars pour l’expérience devront encore attendre un moment, en particulier parce que l’avion-fusée ne peut accueillir que 6 passagers à la foi en plus des deux pilotes.

Margaux Naudin (Rédaction btlv.fr avec AFP)