Découvrez le premier site (Vidéo / Audio / Actu) consacré aux sciences alternatives et aux technologies de demain

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+3000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

12 mars 2018 : La start-up française SpaceTrain n’a pas l’intention de laisser les Américains s’imposer en maître dans le domaine de l’innovation des aérotrains.

Cette filiale de la société Jacques Vaucanson a pour but de développer un train se déplaçant sans toucher le sol. Un prototype avait vu le jour en 1960, développé par l’entreprise Bertin Technologies. Le wagon-test avait atteint la vitesse maximale de 1300 km/h, ce qui est plutôt non négligeable. Jean Bertin, le fondateur de ladite société avait eu le réflexe de déposer un brevet sur le fonctionnement du coussin d’air qui permettait au train d’avancer. Le projet avait rapidement été mis de côté malgré les tests concluants du fait que les chemins de fer n’étaient pas adaptés.

UN COUP DE JEUNE

Le fondateur de SpaceTrain, Émeuric Gleizes est plus que motivé pour continuer le travail inachevé de Jean Bertin : « Au lieu de laisser les Américains prendre les devants avec leur projet Hyperloop, nous avons décidé de reprendre la main ». La société compte bien donner un coup de jeune au prototype notamment avec des matériaux plus récents et de nouvelles technologies : navettes en fibre de carbone, turbines à hydrogène, moteurs à induction, etc. La douzaine d’ingénieurs employés par Space Train projette d’utiliser la voie d’essai de l’aérotrain d’Orléans de pour lancer leur train à une vitesse de 720 km/h. Étant donné que celle-ci a été construite en 1968, la société attend d’avoir réuni 13 millions d’euros pour la moderniser. Les premiers tests pourront se faire au plus tôt en 2020. Si tout se passe bien, Orléans ne sera plus qu’à 25 minutes de Paris.

Noémie Perrin (btlv.fr/source SpaceTrain.fr)