fbpx
x

(TRÉSOR DE GUERRE) L’or des nazis peut-être retrouvé

30 avril 2021 — La seconde guerre mondiale, on le sait, a été le théâtre de pillages de la part des Nazis. Bon nombre de familles juives se sont vues déposséder de leur biens. Si certains des descendants ont pu les récupérer, beaucoup ne les ont jamais revu. Parmi ces biens, de nombreux bijoux en or, dont certains furent couler en lingots. Un trésor Nazi qui, à ce jour, n’a pas encore été retrouvé. Toutefois, de nouvelles recherches doivent commencer en Pologne la semaine prochaine et s’annoncent fort prometteuses.

DES DOCUMENTS SS OFFICIELS

Tout part d’un journal et de nombreux autres documents, écrits par un officier SS, retrouvé l’été dernier par des chercheurs. Censé dissimuler le butin, l’officier en question a répertorié son emplacement sur une carte qui se trouvait jusqu’ici dans une loge maçonnique en Allemagne. Les documents retrouvés, indiquent 11 endroits en Pologne où le Troisième Reich aurait caché d’énormes quantités d’or volé ainsi que d’autres objets de valeur à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Des informations qui vont peut-être se vérifier avec une chasse au trésor d’envergure. Dès la semaine prochaine, une équipe de chercheurs de la fondation Silesian Bridge va commencer les fouilles dans le village polonais de Minkowskie dans un palais du 18ème siècle dont le nom apparait dans les documents retrouvés. Il fut répertorié comme l’une des cachettes possibles. D’après les écrits de l’officier SS, les chercheurs estiment que le trésor enterré sur place pourrait être constitué de 11 tonnes d’or et d’autres objets de valeur répartis dans une cinquantaines de caisses. Une fois la nouvelle ébruitée, on a appris que dans une autre village polonais, celui de Roztoka, il y aurait peut-être 30 tonnes d’or qui furent enterrées par l’armée Allemande à environ 60 mètres sous terre.

UN SITE APRÈS LAUTRE

Selon Roman Furmaniak, qui dirige la fondation Silesian Bridge, la travail de fouilles s’annonce colossal : « ce serait une tâche énorme de fouiller le site de Roztoka, du coup nous nous concentrons d’abord sur celui de Minkowskie parce que nous pensons que ce sera plus facile ». La fondation annonce également que le groupe de chercheurs se prépare à explorer un autre endroit  dès la semaine prochaine. Certains qu’ils trouveront le butin, les membres de la fondation soulignent que leur objectif ultime est de récupérer les richesses volées et de les restituer à leurs propriétaires. Toutefois, la restitution s’annonce délicate en raison de « possibles » escrocs qui pourraient se faire passer pour de faux légataires. La fondation rappelle aussi que ce genre de découvertes peut en décevoir certains qui n’y retrouveront pas les biens dérobés à leur famille tout en mentionnant que les héritiers doivent garder espoir car il y a dix autres sites mentionnés dans les documents écrits par l’officier SS.

Bob Bellanca (rédaction btlv)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

Voici une caméra qui fait la taille d’un grain de sel

1er décembre 2021 – Prendre une photo du bout d’un doigt. Des chercheurs de Princeton et de l’Université de Washington ont développé un appareil photo gros comme un grain de sel.

Les nano-caméras existent déjà. Mais elles fournissent souvent des photos avec une basse qualité. Cette nouvelle caméra arrive à produire un rendu très correct… Alors qu’elle est plus de 500 000 fois plus petite qu’un appareil photo classique.

La méta surface fait la taille d’un grain de sel. Crédit : Princeton University

Comment ça marche ? Le dispositif s’aide de l’informatique et d’une nouvelle technologie appelée « méta surface ». Vous voyez, dans un appareil photo ordinaire, l’objectif, qui fait converger le rayon lumineux vers un capteur. 

Ici, on a une surface d’un demi-millimètre de large et pourvue de 1,6 million de petits cylindres disposés en cercle. Chaque cylindre a sa propre conception et fonctionne comme une antenne optique. Grâce à l’apprentissage automatique, tous ces poteaux arrivent à concevoir une image en haute qualité et en couleurs ! 

La méta surface s’affranchit également d’autres contraintes connues par d’autres nano-caméras. Par exemple, les distorsions optiques sont facilement supprimées et la caméra fonctionne très bien dans un milieu naturel. En effet, les micro-caméras ne peuvent fonctionner que dans des conditions très particulières, avec un laser par exemple dans un laboratoire afin de produire une image de bonne qualité. 

À gauche, une photo prise par une nano-caméra classique, à droite, celle développée par les chercheurs. Crédit : Princeton University

Bon, et tout ça, à quoi ça sert ? Cette caméra peut avoir de nombreuses applications dans le domaine médical. On pourrait l’introduire dans le corps humain afin de diagnostiquer et traiter des maladies. 

Sources : Trust My Science et Princeton University

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-05-03T14:46:48+02:0030 avril 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser