1er décembre 2021 – Dans le mystère et l’inexpliqué, la cryptozoologie tient une large place. Se peut-il qu’une espèce de grande taille encore inconnue puisse ne pas avoir été découverte ? C’est ce que pense l’explorateur Basaan Zoritsalkhan qui avait organisé plusieurs expéditions sur des grottes de la région de Khubsugul. L’idée lui est venue en se rappelant que de nombreux ovnis y ont été observés. En 2012, Basaan Zoritsalkhan s’en souvient, alors qu’il explorait le lac Khuvsgul , le plus grand lac d’eau douce de Mongolie, il a vu un appareil en forme de disque plonger dans l’eau et en ressortir. Profond de près de 260 mètres et d’une superficie de plus de 2 700 km2, le lac est très difficile à explorer.

Ne lâchant rien, en 2016, l’explorateur est retourné dans la région pour recueillir des informations auprès des résidents locaux où des créatures inconnues auraient été repérées dans des habitations. Ces soi-disant « créatures » ont été décrites comme des humanoïdes gris jaunâtres avec une tête aplatie. Mesurant un peu plus d’un mètre, leur visage n’a pas de nez accentué et les yeux ressembleraient à ceux d’un serpent avec une pupille verticale étroite sur le fond d’un iris jaune de l’œil. De nombreux témoins oculaires disent avoir vu ces créatures rôder autour des villages environnants et volant des chiffons et d’autres ustensiles sans toutefois faire preuve d’agressivité envers le bétail et les personnes qui les ont observées.

UNE NOUVELLE EXPÉDITION

Voulant en avoir le cœur net, en 2018 Basaan Zoritsalkhan a monté une nouvelle expédition  et s’est rendu dans cette région montagneuse, car selon les informations reçues, les créatures se cacheraient dans les montagnes entourant le lac, et peut-être même dans des grottes. Et c’est là, qu’il dit avoir fait une découverte incroyable. Lors de la descente dans l’un des grottes, l’expédition composée de quatre hommes s’est retrouvée dans une pièce aux murs étrangement lisses, formant un hall en forme de dôme. Les 4 hommes s’ont ensuite passés par un passage étroit difficile d’accès. Lors de la descente Basaan Zoritsalkhan dit avoir entendu une créature, en train couiner, avant de la voir se cacher derrière plusieurs rochers. Immédiatement les membres de l’expédition ont braqué leurs lampes, et n’ont pu voir que des chauves-souris qui se sont envolées dans leur direction. 

Voilà à quoi ressemblerait l’étrange créature

UN ENVIRONNEMENT ÉTRANGE

Ce qui a frappé l’expédition reste sans nul doute les murs lisses de certains passages de la grotte explorée. Certains comportaient, selon les explorateurs, des renfoncements dans les murs, semblables à de petites niches. Si ces cavités ne pouvaient accueillir des humains adultes de petits squelettes ont été retrouvés dans l’un d’eux. Étonnamment, ils étaient enveloppés dans une sorte de chiffon qui rappelle ceux volés aux habitants des villages aux alentours. Les passages devenant de plus en plus étroits les 4 hommes ont dû rebrousser chemin tout en ayant réussi à emporter des ossements qui ont été examinés en laboratoire. Les résultats montreraient 26 différences avec les humains. L’une des mains remontées à la surface ne comporterait que 2 phalanges sur les doigts, les orbites des yeux seraient situées très près les unes des autres et le crâne serait composé de 40 os, alors que le crâne humain n’en compte que 23. Quant à la dentition du squelette, elle ne comporterait que 8 dents en haut et 8 en bas. Du côté des analyses ADN, elles auraient révélé que les restes retrouvés ne seraient pas humains. Devant de telles anomalies, les ossements ont été transférés à l’Académie des sciences. 

DES RÉSULTATS PLUS RAISONNABLES ?

Pour les scientifiques, il n’y a pas de doute, le squelette retrouvé dans la grotte serait d’origine humaine et celui d’un enfant. Des résultats qui ne convainquent pas le chercheur qui a décidé de monter une nouvelle expédition en 2022, car pour lui, la science conventionnelle n’admettra jamais que la créature est extraterrestre ou qu’elle remet en question la théorie de l’évolution ce dont il est persuadé. Cela nous rappelle étrangement l’affaire des momies de Nasca qui n’avaient d’extraterrestre que le nom. Affaire à suivre…

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV