Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

9 juin 2020 — L’année prochaine en juillet, on va confronter dans des combats aériens des pilotes chevronnés à une intelligence artificielle. Cette expérimentation va-t-elle sonner la fin des pilotes militaires dans un avenir proche ?

Ce projet a débuté il y a 2 ans, il est mené conjointement par Joint Artificial Intelligence Center américain (JAIC)  et par les chercheurs de l’Air Force ResearchLaboratory (AFRL).

L’option du drone ayant été écartée, les chercheurs ont installé dans le siège du pilote d’un F-16 un système autonome basé sur l’intelligence artificielle. Par la suite, le centre souhaite faire évoluer l’IA pour qu’elle puisse devenir l’as des as sur le F-22 ou l’avion américain le plus avancé technologiquement, le F-35.

Quels vont être les avantages de remplacer les pilotes par une machine ? Selon Steve Rogers, le directeur de l’AFRL (Air Force ResearchLaboratory), l’IA sera la meilleure pour prendre des décisions, en pouvant traiter rapidement des quantités de données en temps réel, de plus elle ne sera pas perturbée par son émotion.

De plus, l’avion aura besoin de moins de protection et sera donc plus léger, et il gagnera plus d’autonomie.

On suppose que même les pilotes ayant des milliers d’heures d’expérience fassent le poids face à un pilote virtuel ayant emmagasiné des millions d’heures de formation.

Le projet final étant que ces avions de chasse pilotés par l‘Intelligence Artificielle  remplissent des missions équivalentes à celles effectuées par des humains.

Mais comme on s’en rencontre aujourd’hui des difficultés de la mise en place des voitures autonomes, il devrait être de même pour les avions, les pilotes d’avion de chasse ne devraient pas disparaître d’ici longtemps.

François Deymier (btlv.fr/source Joint Artificial Intelligence Center américain)