fbpx

(VOLCANOLOGIE) L’Etna n’est pas prêt de se rendormir

21 février 2021 – Le volcan le plus actif d’Europe (plus de 100 éruptions au 20ème siècle) est aussi le deuxième plus haut du continent après le Teide (3 718 mètres) aux Canaries (Espagne). L’Etna (3324 mètres) attire des milliers de touristes toute l’année. Sa première activité éruptive date d’il y a 500 000 ans et la dernière remonte à l’année 2016.

Vue du cratère de l’Etna , Catane, Sicile

Depuis mardi l’Etna se met en colère. Le volcan  Sicilien a offert un spectacle mémorable aux Italiens, et au monde entier par l’intermédiaire des médias et des réseaux sociaux. Rien d’anormal, l’Etna se réveil fréquemment depuis 500 000 ans et des éruptions se produisent une cinquantaine de fois à travers le monde, d’après les recensements. Encore vendredi, des explosions de lave ont accompagné les propulsions de poussières. Ces dernière ont même atteint la ville portuaire de Catane.

Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue à l’Université Paris-Saclay explique : « Ces fontaines de lave montent à plus de 500 mètres de haut. Et le panache de cendres, lui, peut atteindre une altitude de cinq à six kilomètres. Il est emporté par les vents et se disperse à des dizaines de kilomètres à la ronde. C’est la raison pour laquelle l’aéroport de Catane a dû être fermé pendant quelques heures ». Et cela ne va pas s’arrêter du jour au lendemain. En effet, Jacques-Marie Bardintzeff souligne que « les explosions de lave et de cendres vont durer encore pendant plusieurs jours, peut-être des semaines voire des mois ». Même si les pics d’intensité vont s’espacer dans le temps, la lave incandescente et les panaches de fumée vont donc encore pouvoir être photographiés, filmés et partagés, et tout cela sans danger car la police locale veille. Angelo Maria Cristaudo, membre de la police de Catane mentionne : « Dans pareil cas, nous empêchons les randonneurs de s’approcher de cette zone qui est potentiellement dangereuse ».

Du feu à la glace, un volcan singulier s’est formé il y a une dizaine de jour : une tour de glace de 14 mètres est apparu au Kaza­khs­tan.

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(TECHNOLOGIE) Un aspirateur autonome pour nettoyer les rues

9 mai 2021- Si les robots aspirateurs autonomes, sont désormais très bien connus du grand public, se différenciant par des formes rondes et aplaties, qui leur permettent de pouvoir se glisser dans les endroits les plus difficiles d’accès, tout en évitant les collisions ; la version très grand format de ces aspirateurs d’un nouveau genre, aimerait elle aussi se faire un nom, dans le nettoyage en milieu urbain, cette fois-ci.

UN NETTOYAGE AUTONOME 

Des aspirateurs géants, pour nettoyer les rues en toute autonomie ! C’est exactement ce que propose l’entreprise finlandaise “Trombia Technologie”, qui a récemment entrepris de tester les capacités de son robot de nettoyage urbain, en conditions réelles.

Son nom est Trombia Free, d’une allure massive et futuriste cet aspirateur géant d’une taille de 3,52 mètres de long, et 2,3 mètres de large, vient d’être utilisé afin de nettoyer toute une piste cyclable située dans la capitale finlandaise, Helsinki.

Afin d’éviter les différents présents sur son chemin, sans risquer de bloquer l’appareil, le robot est doté d’un système Lidar (télédétection par laser), ainsi que de puissants capteurs optiques. Autre point fort, Trombia Free peut fonctionner aussi bien de jour que de nuit, et par tous les temps.  Quant à la vitesse de fonctionnement, le robot pourrait atteindre une vitesse de 10 kilomètres par heure, toutefois bridée entre 2 et 6 km/h, pour une meilleure efficacité.

Côté consommation d’énergie, le constructeur de Trombia Free affirme que son aspirateur robot utiliserait à peine 15 pourcents de la puissance habituellement mobilisée par les systèmes de nettoyage urbain traditionnels.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-02-21T11:47:24+01:0021 février 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser