Découvrez le premier site (Vidéo / Audio / Actu) consacré aux mystères de l'espace et de l'univers

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+3000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

17 sept 2018: La compagnie spatiale américaine SpaceX dévoilera ce soir soir l’identité de la première personne qu’elle enverra d’ici quelques années en voyage autour de la Lune, un projet entièrement privé lancé par son fantasque patron ElonMusk.La présentation est organisée comme un événement, lundi à 18H00 (mardi 01H00 GMT) au siège de SpaceX en plein milieu de l’agglomération californienne de Los Angeles, à Hawthorne, où son usine de fusées est installée.

Tout ce qu’ElonMusk, assailli de questions sur Twitter, a laissé filtrer est un drapeau japonais, tweeté en réponse à une personne qui lui demandait s’il était lui-même le passager mystère.Jusqu’à présent, aucune personne non-américaine n’est allée aussi loin. 24 astronautes de la Nasa ont fait le voyage de la Lune: tous des hommes américains blancs. Douze d’entre eux s’y sont posés. SpaceX a laissé entendre que le premier touriste lunaire serait différent.Le périple sera selon la société « une étape importante pour les gens ordinaires qui rêvent d’aller dans l’espace ». La compagnie a aussi dit que l’on découvrirait lundi qui allait s’envoler et « pourquoi » –un mot qui pourrait impliquer que la mission a un autre objectif que le seul frisson d’un fortuné client, comme ce fut le cas pour le premier touriste de l’espace, l’homme d’affaires Dennis Tito, qui avait payé pour se rendre sur la Station spatiale internationale à bord du Soyouz russe en 2001. Le prix du billet reste l’un des nombreux mystères de la mission, tout comme le calendrier. La Big Falcon Rocket (BFR), que personne n’a jamais vue qu’en dessins, ne devrait pas être opérationnelle avant plusieurs années –son premier test est prévu l’an prochain, selon GwynneShotwell, directrice des opérations de SpaceX. La BFR, annoncée en 2016, sera selon la société la plus puissante jamais construite dans l’histoire, plus que la fameuse Saturn V, fusée star des missions Apollo dans les années 1960 et 1970.En septembre 2017, ElonMusk l’avait décrite en détails à un congrès. Le but « ambitieux » était alors un premier voyage non habité sur Mars en 2022, et un voyage habité en 2024.

ESPACE MULTIPLANETAIRE

Ce sont surtout les détails de cette BFR qu’attendent avec impatience les passionnés d’espace, et ElonMusk a comme à son habitude aiguisé leur curiosité en tweetant trois nouveaux dessins de l’appareil.La fusée sera composée d’un premier étage contenant moteurs et carburants, et d’un second étage avec le vaisseau proprement dit, à bord duquel le ou les passagers prendront place.Comme les fusées existantes de SpaceX (Falcon 9 et Falcon Heavy), le premier étage se détachera et reviendra se poser sur Terre une fois atteinte une certaine altitude. Puis le vaisseau, une fois arraché à la gravité terrestre, continuera sa route vers la Lune, avec ses propres moteurs. Ce vaisseau spatial a un air de « Shuttle », ces navettes américaines qui ont emmené les astronautes américains 135 fois dans l’espace de 1981 à 2011: un long fuselage en forme de fusée, avec trois ailerons sur l’arrière.Cette navette était censée, selon ElonMusk l’an dernier, pouvoir accueillir une centaine de personnes. Le volume intérieur pressurisé devait être comparable à l’intérieur d’un Airbus A380 –du jamais vu.M. Musk a déclaré vouloir utiliser ce système pour coloniser, un jour, la Lune et Mars, et faire de l’humanité « une espèce multiplanétaire », selon sa formule mi-sérieuse, mi-utopique.Le voyage martien est un tout autre défi qu’un aller-retour vers la Lune. Il durera entre trois à six mois, et nécessitera un ravitaillement en carburants.Aller sur la Lune prendra moins de temps: les astronautes américains l’atteignaient en trois jours environ.L’expérience promise par SpaceX sera très supérieure à ce que les autres compagnies de tourisme spatial promettent.

CONCURRENCE

Virgin Galactic, fondée par le milliardaire britannique Richard Branson, et Blue Origin, du milliardaire et patron d’Amazon Jeff Bezos, proposeront des voyages de quelques minutes à la frontière de l’espace, peut-être dès 2019, et pour 250.000 dollars dans le cas de Virgin. Des sociétés russes et chinoises ont également annoncé des voyages touristiques.

Ivan Couronne (btlv.fr/source AFP)