fbpx
x

(ZOOLOGIE) Les primates peuvent ressentir du chagrin lors de la perte d’un enfant

17 septembre 2021 — Des scientifiques de l’University College de Londres, au Royaume-Uni, ont analysé le comportement de 409 mères primates lors de la mort de leur enfant. Leurs résultats indiquent que les singes sont très sensibles à la perte d’un enfant. Beaucoup d’entre eux n’arrivent pas à faire leur deuil.

Cette étude met en lumière non seulement la compréhension de la relation entre les primates et la mort, mais aussi l’importance de la maternité chez de nombreuses espèces.

Dans 80% des espèces étudiées , les scientifiques ont remarqué un comportement qui suggère que la mère ne peut pas accepter la perte de leur enfant, la plupart des primates ont emporté le cadavre de l’enfant avec eux.

LES PRIMATES SONT-ILS CONSCIENTS DE LA MORT ?

Les scientifiques débattent depuis longtemps pour savoir si les primates peuvent être conscients de la mort. Les résultats de ce travail suggèrent que les mères comprennent le concept de la mort. Cependant, les auteurs de l’étude notent qu’il est trop tôt pour tirer de telles conclusions, car un tel comportement chez les primates est largement déterminé par l’espèce elle-même.

Par exemple, les lémuriens ne transportent pas leurs bébés morts, ils expriment probablement leur chagrin d’une autre manière. Cette espèce peut souvent rechercher  le cadavre ou appeler le petit disparu. Les scientifiques notent que les grands singes le font plus souvent. Les jeunes mères sont également plus susceptibles d’emporter leur bébé mort avec elles. De plus, la durée pendant laquelle une femme porte son bébé après la mort dépend fortement du « lien » entre la mère et le bébé. Les oursons étaient portés plus longtemps lorsqu’ils mouraient plus tôt ; si c’était un bébé qui n’allaitait plus, les femelles le quittait plus rapidement.

« Nous ne saurons peut-être jamais si les primates comprennent que la mort est universelle – que tous les animaux, y compris eux-mêmes, mourront », écrivent les auteurs. « Cependant, nous pouvons voir que les mères primates peuvent prendre du temps pour faire face à leur perte. »

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-17T16:23:01+02:0017 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser