fbpx

(CRYPTOZOOLGIE) Le Big Foot est de retour du côté de Singapour

21 décembre 2020 – Sur btlv.fr nous avons évoqué à plusieurs reprises la cryptozoologie, autrement dit l’étude des animaux cachés dont l’existence ne peut être prouvée de manière irréfutable. Ces formes animales sont appelées cryptides. Parmi ces animaux qui alimentent les fantasmes et provoquent l’engouement de chercheurs indépendants : Les sirènes, le monstre du Loch Ness ou encore le Big Foot. C’est justement ce dernier qui refait parler de lui. Une photo intrigante est apparue sur les réseaux sociaux la semaine dernière, postée sur la page Facebook The NightRaiders, un groupe d’individus qui explorent des lieux à Singapour pendant la nuit. L’image en question aurait été prise dans une réserve naturelle connue sous le nom de Drongo Trail.

UNE PHOTO PRISE PAR HASARD

C’est alors qu’il testait ses appareils photos dans la jungle que l’un des membres de l’équipe aurait repéré une chose suffisamment étrange pour qu’il déclenche une rafale de photos. Sur l’une d’elles, le contour de ce qui semble être une créature bipède assez importante peut être vu debout à côté d’un arbre.

La photo du « Bigfoot » © The NightRaiders

Et c’est l’endroit où la photo a été prise, qui fait dire à certains que la chose étrange pourrait être un cryptide légendaire connu sous le nom de Bukit Timah Monkey Man ou BTTM pour faire court (Ndlr : une créature qui vivrait dans la région boisée de Bukit Timah). Légende ou réelle créature, l’hominidé rarement vu, est décrit comme mesurant entre 1 mètre et 1m80. Semblable à l’orang pendek de Sumatra, les plus croyants la voit comme une entité surnaturelle dans le sens du djinn. De son côté le groupe The NightRaiders restent dans le doute. Ses membres envisagent toutes les explications à commencer par un problème d’ombre et de lumière comme l’un des membres le souligne « nous ne sommes sur de rien du tout parce que nous n’étions pas nous-mêmes sur place », « seul notre photographe y était ce jour-là ». Sur sa page facebook le groupe The NightRaiders a déclaré que « le point le plus important avec cette photo, c’est qu’elle représente la légende urbaine du BTMM et que c’est au public de décider si elle est vraie ou non. » Pour pousser l’investigation plus loin, découvrez une table ronde btlv ici .

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(PALÉONTOLOGIE) Bonne nouvelle, le tyrannosaure aurait été un animal social!

21 avril 2021 — Les tyrannosaures étaient probablement plus sociaux qu’on ne le pensait, comme les loups, qui avaient pour habitude de chasser en meute, selon de nouvelles recherches.

C’est d’après une analyse de fossiles trouvés en 2014 sur les lieux du  monument national Grand-Staerkas Escalante dans l’Utah que les scientifiques ont découvert qu’un groupe de quatre ou cinq tyrannosaures sont morts ensemble pendant les grosses pluies saisonnières.

Les dinosaures sont morts et ont été enterrés au même endroit, et qu’ils ne sont pas le résultat de fossiles provenant de plusieurs régions, cela démontre une fois de plus que cette espèce était capable d’avoir des relations sociales selon une étude publiée dans PeerJ.

UN PETIT CERVEAU

La plupart des experts croyaient auparavant que les tyrannosaures étaient une espèce solitaire. Cela est principalement dû à la taille relativement petite de leur cerveau.

Les scientifiques à l’origine de la nouvelle étude ont émis l’hypothèse il y a 20 ans que ces prédateurs géants auraient pu chasser en groupe. De telles conclusions ont été faites sur la base de fouilles dans une fosse commune de tyrannosaures en Alberta, au Canada. Cependant, les sceptiques ont rejeté cette théorie, affirmant que la fosse commune ne suffit pas à elle seule pour de telles conclusions. Maintenant, la nouvelle découverte rend cette théorie plus convaincante.

« Le nouveau site de l’Utah ajoute au nombre croissant de preuves que les tyrannosaures étaient de grands prédateurs complexes capables de comportements sociaux communs à beaucoup de leurs cousins ​​oiseaux vivants », écrivent les chercheurs.

POURQUOI VIVAIENT-ILS ENSEMBLE?

C’est un « bon début », estime Kristi Curry Rogers, professeur de biologie au Macalester College, interrogée par le quotidien britannique The Gardian. Mais cela n’est pas suffisant. D’autres preuves sont nécessaires avant de déterminer que les tyrannosaures vivaient en groupe social. « Il est un peu plus difficile d’être aussi sûr que ces données signifient que ces tyrannosaures vivaient ensemble dans les bons moments », a-t-elle ajouté, « Il est possible que ces animaux aient vécu dans le même voisinage les uns des autres sans se déplacer ensemble dans un groupe social, et qu’ils se soient juste réunis autour de ressources qui s’amenuisaient lorsque les temps devenaient plus difficiles. »

Les scientifiques prévoient de poursuivre l’analyse des oligo-éléments et l’analyse isotopique des os du Tyrannosaure dans l’espoir d’une meilleure compréhension du comportement social des dinosaures.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

2020-12-23T08:15:33+01:0021 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser