20 octobre 2020 — Régulièrement cette mystérieuse affaire réapparait sur les réseaux sociaux. Il s’agit du vol 914 qui aurait atterri avec beaucoup de retard, même pratiquement 4 décennies !

Des posts illustrés par des articles de journaux faisant foi, explique qu’un avion parti de New York le 2 juillet 1955, à 18 heures, aurait disparu des radars et ne serait jamais arrivé à destination. Aucune trace de cet avion ou des survivants n’aurait été retrouvée et les familles des victimes auraient été indemnisées. Jusqu’à ce que trente-sept ans plus tard, l’avion atterrisse à l’aéroport de Caracas, au Venezuela, le 9 septembre 1992, avant de disparaitre à nouveau dans les airs.

Cette histoire serait peut-être la preuve du voyage dans le temps ou elle serait en rapport avec le triangle des Bermudes pour de nombreux internautes. En effet, ce récit a été partagé des milliers de fois cette année.

UN FAKE SATIRIQUE !

Vous allez être déçu, car il s’agit d’un banal faux, facilement démontrable. Cette histoire digne d’un roman fantastique est tout simplement le résultat d’un canular d’un tabloïd parodique et satirique américain Weekly World News. Cet hebdomadaire était connu pour inventer des histoires, avec une préférence pour les histoires extraterrestres, les hybrides animaux-humains ou d’improbables découvertes scientifiques.

L’histoire du vol 914 a été publiée plusieurs fois entre 1985 et 1999 avec, à chaque fois des modifications sur la temporalité. Elle a été inventée et racontée pour la première fois dans le numéro du 7 mai 1985. Dans cette version, l’atterrissage surprise à Caracas a lieu le 9 mars 1985. Cinq ans plus tard, dans un numéro paru en 1990, l’article est remodelé, l’avion atterrit le 9 septembre 1990. Le schéma se répète dans un numéro de 1993, où la date d’atterrissage est, cette fois, le 21 mai 1992. L’histoire sera republiée une dernière fois en 1999 en restant fidèle au 21 mai 1992. La date du 9 septembre 1992.

Il est a noté que beaucoup d’avions ont disparu, mais aucun le 2 juillet 1955.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV