fbpx

(OVNI) Luis Elizondo déclare la guerre au gouvernement américain

28 mai 2021 — Luis Elizondo n’est visiblement pas content et le fait savoir. L’homme par qui la divulgation de l’existence d’une cellule officieuse des autorités américaines consacrée à l’étude des objets volants non identifiés dans le ciel des USA (ndlr : AATIP) accuse le Pentagone de campagne de désinformation. Le 3 mai dernier, il a déposé une plainte de 64 pages auprès du « chien de garde » et a rencontré plusieurs fois les enquêteurs, selon  son équipe juridique. Luis Elizondo, ancien responsable du Pentagone affirme que le gouvernement américain veut le discréditer suite à ses multiples prises de parole. D’après le site POLITICO, il va même jusqu’à dire qu’on veut le faire passer pour un fou. Spécialiste du contre-espionnage, Luis Elizondo fut affecté en 2008 à un programme du Pentagone (ndlr : AATIP) qui enquêtait sur les rapports de phénomènes aériens sans pilote, observés dans le ciel du pays.

UN PAVÉ DANS LA MARE

L’affirmation selon laquelle le gouvernement essaie de le discréditer intervient quelques semaines à peine avant que le directeur du renseignement national et le Pentagone ne fournissent un rapport non classifié au Congrès sur les OVNIs et la stratégie du gouvernement pour enquêter sur de tels phénomènes. Selon nos informations, le rapport devrait inclure une comptabilité détaillée des agences, du personnel et des systèmes de surveillance qui collectent et analysent les données. Interrogé, son avocat Daniel Sheedan déclare :

« Mon client dit que certaines personnes dans le département de la Défense l’attaquent et l’accusent publiquement d’être un menteur et cherchent à lui retirer son habilitation de secret défense et sécurité nationale ».

UN AVOCAT HABITUÉ À SE BATTRE CONTRE LE GOUVERNEMENT

Avocat et militant, Daniel Sheedan fut le défenseur du New York Times dans l’affaire des Pentagon Papers ainsi que de l’un des cambrioleurs dans celle du Watergate. Provocateur et formidable orateur, il s’intéresse de près au sujet OVNI et fut l’avocat de Steven Greer au moment du Disclosure Project dont la conférence principale s’est tenue il y a quelques années au Nationale Press Club de Washington DC. À l’époque, Steven Greer, demandait déjà plus de transparence gouvernementale sur les OVNIS. Daniel Sheedan rappelle que Luis Elizondo veut simplement obliger le Pentagone à dissiper toute ambiguïté sur ce qu’il sait des OVNIS : « Quand mon client a quitté le Pentagone en 2017, personne ne semblait prendre au sérieux ce dossier. D’autre part, les différentes unités qui sont censées apporter des réponses sur ce phénomène particulier ne communiquent pas entre elles et gardent leurs infos sans les partager ».

La mission confiée à l’avocat est d’obliger le département de la Défense à clarifier auprès du public et des médias les actions menées. Contacté, un porte-parole du bureau du département de la Défense IG a refusé de commenter la plainte d’Elizondo : «Je ne peux pas spéculer ou délibérer sur les plaintes que notre bureau a pu recevoir», a déclaré Dwrena Allen ».

À ce jour, personne n’est en mesure de dire si les déclarations d’Elizondo mériteront une enquête officielle, mais son équipe juridique dit qu’il devrait rencontrer à nouveau les enquêteurs de l’IG le mois prochain. Depuis 2017, on découvre un Elizondo déterminé à faire avancer les choses. Selon lui, le Pentagone s’est montré trop laxiste face aux nombreuses intrusions dans l’espace aérien militaire par des objets volants à hautes performances d’origine inconnue.

«C’est à cette époque que je suis devenu de plus en plus frustré par le manque de ressources et d’intérêt de la part de la direction», déclare-t-il dans la plainte de l’IG. «Le nombre de rapports d’observations d’UAP reçus par notre bureau augmentaient, mais nos ressources étaient ridicules et l’implication de notre direction quasi inexistante ».

Depuis son départ du gouvernement, Elizondo a fait fuiter auprès des médias les vidéos qui depuis ont fait le tour du monde, ce qui lui vaut tous ces problèmes.

Remonté, Luis Elizondo en veut à ses anciens patrons qui font tout, selon lui, pour détruire sa réputation en affirmant par exemple qu’il n’avait aucun rôle officiel dans la recherche sur les ovnis, même après que son rôle ait été officiellement confirmé. Par ailleurs et pour sa défense, il affirme détenir des preuves, sous forme de mails, de documents et de dossiers publics, qui montrent un effort coordonné pour dissimuler la vérité au peuple américain tout en portant atteinte à sa réputation d’ancien officier du renseignement au Pentagone. Un haut fonctionnaire l’aurait mis en garde : « en montrant tout cela, le gouvernement dira que vous êtes fou, et cela pourrait avoir un impact sur votre habilitation de sécurité nationale ».Luis Elizondo cite plusieurs déclarations publiques affirmant que le département n’avait aucune trace de son implication dans les OVNIS même après avoir reconnu qu’il travaillait pour l’AATIP.

«Cela va au-delà de la simple ambiguïté», déclareDaniel Sheehan, son avocat ».

Elizondo affirme que tout est fait pour le punir de s’être manifesté publiquement. Sa plainte souligne que sa publication des trois vidéos d’ovnis non classifiées a fait l’objet d’une investigation par le Bureau des enquêtes spéciales de l’armée de l’air qui montre aucune  divulgation non autorisée. Cela n’a pas empêché, en avril dernier, l’Agence de contre-espionnage et de sécurité de la défense de le soumettre à un nouvelle évaluation dans le cadre de son autorisation sécurité nationale alors même qu’elle fut renouvelée en janvier 2021. Pour son avocat : «C’est un problème profond et fondamental…..Ils savent qu’il se passe quelque chose et ils n’osent pas y aller. Que savent-ils vraiment ? telle est la question à laquelle le rapport de Juin apportera son lot de réponses qui ne vont certainement pas satisfaire tout le monde. On sera toujours là pour vous en parler dans nos colonnes.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ASTRONOMIE) Une étoile clignote au centre de notre galaxie

14 juin 2021 – A première vue, on pourrait penser que le phénomène n’a rien de véritablement inédit, et a déjà été répertorié à plusieurs reprises ; en effet, des étoiles dont la luminosité varie, cela existe et ce n’est plus tout à fait une nouveauté.

Pourtant une étoile en particulier, baptisée “VVV-WIT-08”, par les astronomes ne ressemble pas à ces premiers cas déjà recensés. Ce mystérieux astre à été repéré par des chercheurs de l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, en étudiant les données enregistrées par le télescope Vista, de l’Observatoire européen austral (ESO), basé au Chili. D’ailleurs, ce télescope sert spécifiquement à observer près d’un milliard d’étoiles, dans le but d’y repérer d’éventuelles variations de luminosité. « Parfois, nous trouvons des étoiles variables qui n’entrent dans aucune catégorie établie. Nous les surnommons les objets “WIT” », explique, dans un communiqué, Philip Lucas qui est chercheur à l’Université d’Hertfordshire, au  Royaume-Uni.

Et pour cause, les astronomes ont observé la luminosité de l’étoile VVV-WIT-08 diminué de 97% pourcent ! Une quasi disparition, mais de courte durée, puisque quelques semaines plus tard, l’étoile réapparaissait, aussi brillante que d’habitude.

UNE NOUVELLE CLASSE D’ÉTOILES

Pour tenter d’expliquer cette perte de luminosité brutale et soudaine, de l’étoile VVV-WIT-08, les scientifiques ont étudié plusieurs pistes…

A partir de ces hypothèses, les scientifiques ont tout d’abord pensé qu’un objet sombre avait pu passer devant l’étoile, bloquant ainsi les rayons émis par VVV-WIT-08 ; une piste appuyée par le fait que l’astre se trouve dans une région assez dense de notre galaxie, au centre de la Voie lactée.

Une première théorie mise à l’écart par la suite, lorsque des simulations ont permis aux chercheurs de s’apercevoir qu’il faudrait que le nombre d’objets volants au sein de notre galaxie soit bien plus important, afin d’en arriver à un tel résultat.

Désormais, les scientifiques s’intéressent à une nouvelle, qu’ils jugent plus probable. Pour eux, VVV-WIT-08 appartient certainement à une nouvelle classe, parmi le système des étoiles binaires une nouvelle catégorie désormais désignés comme “géantes clignotantes”.

Selon les chercheurs ces nouvelles géantes clignotantes sont donc des étoiles géantes, en moyenne 100 fois plus grande que notre Soleil, mais qui malgré leurs tailles, se font tout de même éclipser de temps en temps, environ une fois sur plusieurs décennies, par un autre astre pour le moment indéterminé. Il pourrait aussi bien s’agir d’une seconde étoile, que d’une planète dont le disque opaque parviendrait à éclipser des géantes clignotantes, comme VVV-WIT-08.

Samuel Agutter (rédaction bltv.fr)

2021-06-01T13:45:17+02:0028 mai 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser