fbpx

SCIENCE) Les horloges nucléaires seront plus précises que les horloges atomiques

8 juin 2021 — Les physiciens ne sont plus très loin de mettre au point une horloge nucléaire. Elle deviendra un tout nouveau type d’horloge qui gardera une trace du temps en fonction de la physique du cœur des atomes.

Les horloges les plus précises aujourd’hui, appelées horloges atomiques, sont basées sur le comportement des électrons des atomes.

De nouveaux résultats mettent en lumière de belles avancées. Ce modèle d’horloge qui, s’il venait à être viable, offrirait une précision dans la mesure de temps dix fois plus élevée qu’une horloge atomique actuelle.

© sciencenews.org

UN GPS ENCORE PLUS PRÉCIS

Des technologies telles que la navigation GPS pourraient être  améliorer d’un façon significative par cette nouvelle mesure , explique le physicien Peter Tyrolph de la division de physique atomique, moléculaire et optique de l’American Physical Society. Mais « ce n’est pas qu’une question de timing ».

Contrairement aux électrons des atomes, les noyaux atomiques sont soumis à de fortes interactions qui maintiennent les protons et les neutrons ensemble. « L’horloge nucléaire voit une autre partie du monde », promet Tirolf, affirmant que l’horloge nucléaire nous permettra de revérifier les idées fondamentales de la physique, y compris les constantes.

L’horloge atomique compte le temps en se concentrant sur les sauts d’énergie des électrons des atomes. Selon la physique quantique, les électrons dans les atomes ne peuvent transporter qu’une certaine quantité d’énergie et à certains niveaux d’énergie. Un laser d’une certaine fréquence est utilisé pour transférer les électrons d’un atome d’un niveau d’énergie à un autre. Cette fréquence est similaire aux oscillations des ondes électromagnétiques de la lumière, qui sont devenues la clé d’un chronomètre très précis.

L’horloge nucléaire sera basée sur les sauts entre ces niveaux d’énergie nucléaire. Le fait est que les noyaux résistent aux effets des champs électriques ou magnétiques parasites qui peuvent perturber le fonctionnement d’une horloge atomique. En conséquence, l’horloge nucléaire « sera plus stable et précise », explique la physicienne théoricienne Adriana Pahlffy de l’Université Friedrich Alexander à Erlangen-Nuremberg, en Allemagne.

L’UTILISATION D’UN LASER SUPER-PUISSANT

Mais il y a un problème. Comment déclencher un saut entre les niveaux d’énergie nucléaire à l’aide d’un laser ? « Les niveaux nucléaires sont généralement trop élevés pour les lasers », hausse les épaules la physicienne théoricienne Marianna Safronova de l’Université du Delaware. Nous n’avons tout simplement pas de lasers de cette puissance. Heureusement, il y a une exception , dit Safronova – le thorium-229.

Des calculs récents ont déterminé l’énergie nécessaire pour ce saut. Elle est d’un peu plus de 8 électrons-volts et correspond à la lumière ultraviolette.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(INNOVATION) Airbus a dévoilé son nouveau taxi volant électrique

23 septembre 2021 – Airbus a récemment présenté son nouveau taxi volant électrique, le City Airbus NextGen. La société prévoit une commercialisation d’ici 2025.

Airbus a dévoilé son nouvel aéronef électrique à décollage et atterrissage vertical (evtol), ce 21 septembre à l’occasion d’un événement dédié à l’aviation durable organisé à Toulouse. Si l’entreprise respecte son planning, le premier vol aura lieu en 2023 tandis que la mise en circulation est prévue pour 2025. Le City Airbus NextGen sera doté de huit moteurs électriques, il  pourra transporter quatre passagers, il aura un niveau sonore compris entre 65 et 70 dbA et sa vitesse de croisière sera de 120 km/h. D’après Bruno Even, président d’Airbus Helicopters, ce taxi volant sera essentiellement conçu pour des liaisons urbaines. Cependant, l’usage de ce taxi volant nécessitera l’installation d’infrastructures spécifiques pour les différents trajets que le véhicule devra exécuter.

UN TAXI VOLANT URBAIN

Ce nouveau taxi volant a été conçu pour le milieu urbain. Airbus a donc mis en place un certain nombre de mesures pour en faire le taxi volant urbain idéal. La société a d’ailleurs indiqué avoir pris en compte un certain nombre de contraintes liées à l’environnement urbain dans lequel l’appareil pourrait évoluer à l’avenir. Comme par exemple le bruit que pourrait faire l’appareil à l’atterrissage. Le prototype a donc pour objectif de ne pas dépasser 65 dB en vol et 70 dB. À cela s’ajoute son côté écologique, puisque ce evtol produit zéro émission. C’est d’ailleurs la première fois qu’Airbus fait un véhicule qui n’émet aucune émission. Ce taxi volant pourra être utilisé  pour connecter deux points entre eux. Ça peut être un aéroport qui est connecté au centre-ville ou deux endroits distincts dans la ville qui peuvent être connectés. Ainsi, avec le City Airbus NextGen, les taxis volants français seront bientôt opérationnels.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-06-08T17:37:46+02:008 juin 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser