fbpx

(ESPACE) Un Boeing 737 manque de percuter un OVNI

26 novembre 2020 — C’est par le biais de ce rapport  publié par le UK Airprox Board (ndlr : une organisation gouvernementale qui enquête sur les incidents de ce genre) que nous venons d’apprendre qu’en septembre dernier, un Boeing 737 qui survolait l’Angleterre a failli percuter un objet volant encore non identifié à ce jour. D’après le pilote, l’objet en question s’est approché à moins de 3 mètres de l’avion de ligne qu’il commandait. Comme ce dernier l’a expliqué à ses supérieurs, alors qu’il s’approchait de l’aéroport de Leeds Bradford, avec son copilote, ils ont vu soudainement une lumière vive et un « objet qui semblait se déplacer vers eux, presque de face, légèrement vers le haut et vers la gauche. » L’objet serait apparu d’un coup ce qui n’a pas laissé le temps au commandant de réfléchir, il a juste pu éviter la collision. L’incident fut immédiatement signalé à la tour de contrôle et l’avion a pu heureusement se poser sereinement.

DRONE OU OVNI ?

Une fois posés, les pilotes apprennent qu’un hélicoptère de la police avait précédemment signalé avoir vu des lanternes dans la zone. Une explication qui n’a pas convaincu les pilotes qui sont bien certains que ce n’était pas des lanternes et qu’ils ont été confrontés à autre chose. Bien que les autorités n’aient pu admettre la réalité d’un objet volant non identifié, l’incident fut tout de même classé en catégorie « A » ce qui correspond à l’évaluation de risque la plus élevée possible. Si les ufologues et autres chasseurs d’ovnis sont persuadés que l’engin était exogène – les plus rationnels évoquent la présence d’un drone – car rien qu’en septembre, le dossier Airprox signalait sept énormes cas de rencontres avec des objets volants bizarres rapportées par des pilotes.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-11-26T14:07:18+01:0026 novembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser