fbpx

(OVNI) D’après Tom DeLonge « Il y a des vidéos d’OVNIs filmées par des pilotes à seulement 3 mètres »

16 septembre 2021 – Avec son groupe « To The Star Academy of Arts and Sciences », Tom Delonge n’a jamais fait autant parler d’ovni. Interrogé par le site internet Mystery Planet, il révèle qu’il existe de nombreuses vidéos de bien meilleure qualité que celles qui ont fuité depuis 2017 dans tous les médias, enregistrées par les caméras des avions de chasse américains lors de poursuites intenses. Leader du groupe de rock « Blink 182 », son intérêt pour l’ufologie a fait de lui un personnage majeur dans l’étude des ovnis. Riche, il a consacré beaucoup de temps et d’argent à l’étude du phénomène en formant le groupe de recherche « To The Stars Academy of Arts and Sciences ( TTSA), à travers lequel il a diffusé des vidéos de phénomènes aériens non identifiés, confirmées comme légitimes par le Pentagone.

MAIS IL Y A ENCORE MIEUX

Toutefois, la star dit qu’il existe de nombreuses vidéos qui n’ont pas été montrées au public ni à la presse : « Les vidéos que nous avons diffusées ne sont que l’une des branches d’un arbre bien plus grand. Certaines vidéos montrent des ovnis à 3 mètres du F-18 qui les filme lors de poursuites qui durent 20 minutes. Les objets se déplacent à environ 1000KM/H, et le pilote s’excite car ces choses scannent son avion » .  Pour expliquer la non divulgation au public de ces vidéos, Tom Delonge ajoute : « Ils gardent vraiment le silence tout en essayant de résoudre tous les problèmes qui vont avec. 

En ce qui concerne les vidéos, les données et les preuves, il y a tellement de choses que vous ne pouvez pas comprendre, les gens ne pourraient pas le comprendre ». A la question : Pourquoi n’avez-vous pas pu toutes les montrer ? Il répond : « Nous avons presque réussi à les sortir, mais certains hauts responsables du Pentagone ont été très contrariés lorsqu’ils ont découvert qu’ils étaient déclassifiés. Croyez-moi, il y en a bien plus, c’est sûr ».

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) La sonde Lucy est partie aujourd’hui à la conquête des astéroïdes de Jupiter

16 octobre 2021 – La sonde Lucy de la NASA est partie ce matin depuis Cap Canaveral en Floride. Elle se dirigera vers les astéroïdes troyens de Jupiter, corps célestes gravitant autour du Soleil sur la même orbite que celle de la géante gazeuse.

La sonde Lucy voyagera durant six ans avant d’effectuer la majorité de ses observations entre 2027 et 2033. Son but sera d’étudier les astéroïdes troyens, afin de déterminer leur origine et de confirmer ou invalider le modèle de Nice, expliquant la disparité des corps célestes à l’origine de la formation du système solaire. Les astéroïdes troyens sont des astéroïdes qui se situent à des points stables autour de Jupiter, ils sont situés à plus de 700 millions de kilomètres du soleil et ce sera la première fois qu’ils vont être survolés par une mission spatiale. Une fois arrivée à destination, la sonde pourra commencer à étudier ces objets célestes dont la composition, la densité, la forme permettront par exemple d’en savoir plus sur l’évolution de l’agencement des planètes autour de notre soleil. Les astronomes espèrent que l’étude de ces astéroïdes leur permettra de mieux comprendre la naissance de notre système solaire.

UNE SONDE PORTEUSE D’UN MESSAGE À DESTINATION DE NOS DESCENDANTS

En plus de permettre l’étude des astéroïdes de Jupiter, la sonde Lucy servira aussi de capsule temporelle spatiale à destination de nos descendants.  De fait, elle contiendra des écrits de penseurs majeurs ainsi qu’un schéma de la position exacte des planètes le jour du lancement de Lucy. Le parcours de la sonde a été étudié afin de la rendre facilement accessible pour des descendants disposant d’une technologie largement supérieure. En effet, à la fin de sa mission en 2033  Lucy suivra la même orbite que les astéroïdes troyens autour du soleil ce qui signifie qu’elle pourrait errer dans cette orbite  pour des centaines, des milliers voire des millions d’années. De cette façon, les chercheurs espèrent que la sonde Lucy deviendra une relique archéologique qui pourra être récupérée par des descendants ayant la capacité de voyager jusqu’à Jupiter. Cependant nos descendants auront-ils le temps d’atteindre un tel niveau de technologie avant que l’humanité ne disparaisse est une question que l’on peut se poser.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-17T12:25:26+02:0016 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser