23 juin 2022 – Mercredi, le paléontologue français Yves Coppens est décédé. Il était reconnu comme le co-découvreur à avoir trouvé l’australopithèque, très connue sous le prénom de Lucy. Le chercheur se disait être habité et hanté par la préhistoire. Il menait de nombreuses expéditions en Afrique pour retracer l’histoire de l’homme. Lorsque la communauté scientifique a appris son décès, de nombreuses personnes ont voulu lui rendre hommage.

Le paléontologue était âgé de 87 ans et était touché par une longue maladie. « La France perd un de ses grands hommes. Je perds l’ami qui m’a confié toute son oeuvre », s’est émue son éditrice Odile Jacob en annonçant le décès du scientifique sur Twitter.

Yves Coppens est né en août 1934 à Vannes, dans le Morbihan. Très jeune, l’homme a attrapé « l’exotite », ce goût pour ce qui vient d’ailleurs, avait-il raconté à l’AFP en 2018 à l’occasion de la sortie de son ouvrage Origine de l’Homme, origine d’un homme. Dans ses textes, il y narrait sa passion pour l’archéologie et ses fructueuses expéditions en Afrique. Il était paléontologue de renommée mondiale, professeur émérite au prestigieux Collège de France et membre de l’Académie des sciences.

Ce savant a consacré sa vie à raconter l’épopée humaine, qu’il a su rendre accessible à tous grâce à son talent de conteur.

Yves Coppens est parti en expédition en Afrique à partir de 1960, en commençant par l’Algérie et le Tchad. En 1967, il découvre un fossile d’hominidé bipède vieux de 2,6 millions d’années, dans la vallée de la rivière Omo (Ethiopie).

LA DÉCOUVERTE DE LUCY

En 1974, il devient l’un des visages les plus célèbres de la paléontologie, avec les géologues Maurice Taieb et Donald Johanson. Ensemble ils ont mis à jour 52 fragments d’ossements. Il s’agit du fossile d’hominidé le plus complet jamais trouvé. Les chercheurs le surnomment Lucy, comme la chanson des Beatles « Lucy in the Sky with Diamonds » qu’ils écoutaient en étiquetant les os.

Il s’agit d’un Australopithecus afarensis, âgé de 3,2 millions d’années. Du fait que ce soit un être bipède, les scientifiques ont longtemps cru que Lucy était la « grand-mère de l’humanité ».

Mais pour Yves Coppens, qui se présentait comme l’un de ses papas, Lucy est plutôt une très ancienne cousine. « J’étais très attiré par l’archéologie, mais aussi par le voyage. Peut-être parce que, dans ma famille maternelle bretonne, il y avait beaucoup de gens de mer », a-t-il déclaré à Le Monde.

DE NOMBREUX HOMMAGES

Tout d’abord, le ministère de la recherche, Sylvie Retailleau, a salué ce « chercheur passionné et passionnant, excellent pédagogue ». Puis cette fois, le paléoanthropologue Jean-Jacques Hublin a déclaré sur twitter : « Il a montré la voie à toute une génération de chercheurs. Il a été notre modèle et notre soutien ».

De son côté, le président de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), Dominique Garcia, a souligné : « Le père de Lucy laisse beaucoup d’orphelins ». Dans un autre temps, Balzeau chercheur au CNRS et au Musée de l’Homme a lui aussi rendu hommage.

Avant que la maladie ne l’emporte, Yves Coppens avait confié être taraudé par l’un des grands mystères de l’évolution : « à quoi ressemblait notre ancêtre commun avec les chimpanzés, il y a dix millions d’années ».

Valentin Rican (rédaction btlv source AFP)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV