fbpx

(UNIVERS) ZONE 51 : ET SI C’ÉTAIT VRAI ?

23 septembre 2020 – Lundi soir dans la libre antenne, l’un des témoins nous racontait son voyage aux abords de la fameuse Zone 51 américaine. Située dans l’état du Nevada à 200km au nord de Las Vegas, elle fut créée en 1955 en pleine guerre froide. Zone d’expérimentations militaires rectangulaire, elle s’étend sur près de 155 km2 et est totalement interdite au public. On ne peut s’y rendre qu’en avion via sa ligne de transport privée. Restée secrète pendant 58 ans, son existence fut reconnue officiellement par la CIA qu’en 2013. Une reconnaissance qui alimenta tous les fantasmes.

ZONE 51 & EXTRATERRESTRES

Parmi les fantasmes ou les réalités évoquées dès que l’on parle de la zone 51, on note toujours la présence sur la base d’objets volants non identifiés. Pour les plus grands ufologues américains, elle serait un lieu de rencontres entre certains services secrets américains et des extraterrestres. Garage à ovni récupéré par les USA pour certains, elle serait un lieu d’étude de la technologie E.T. Si on sait que la base est depuis toujours un centre d’essais, beaucoup disent qu’elle aurait abrité les essais des premiers avions furtifs américains, eux-mêmes issus de la technologie E.T.

DES RUMEURS ALIMENTÉES PAR LE CAS ROSWELL

Si cela peut sembler totalement fou, les rumeurs furent alimentées par l’affaire Roswell. En 1947, un vaisseau se serait écrasé dans le champ d’un fermier et les militaires auraient récupéré des débris d’engins exogènes et des corps d’extraterrestres. Si, comme le disait sur btlv le sociologue Pierre Lagrange lors de sa venue (voir vidéo ci-dessous), l’affaire est devenue un hit de l’ufologie, elle ne le devint que dans les années 80 après la sortie du livre The Roswell Incident.

The Roswell Incident, Charles Berlitz

À partir de là, on a même envisagé que la Zone 51 serait une prison pour E.T. Complètement irrationnelle pour les plus sceptiques, ces rumeurs furent validées par un certain Bob Lazar. Évoqué par notre témoin lors de la libre antenne de lundi dernier, en 1989 ce physicien aurait travaillé sur la Zone 51 pendant 1 an. Controversé, Bob Lazar est allé jusqu’à donner une ITW à une chaine de TV de Las Vegas sous le pseudonyme de Dennys pour donner sa version des faits. Si pour sa première interview il prit un faux nom par crainte pour sa vie, il revint 6 mois plus tard à la TV à visage découvert pour raconter sa collaboration sur la Zone 51 et notamment dans le secteur S4 qui était selon lui, dédié à l’étude des soucoupes volantes. Le physicien explique dans son intervention télévisée que son travail était de décortiquer le fonctionnement de ces soucoupes volantes. Pour lui, ces objets n’étaient pas terrestres et affirma même avoir assisté au vol d’une soucoupe volante. À l’époque, cela provoqua un scandale, car le secteur S4 était top secret, d’autant que les descriptions de Lazar étaient assez précises.

VRAI OU FAUX CHERCHEUR

Après ces révélations, certains ont voulu en savoir plus sur Bob Lazar et les questions fusèrent : travaillait-il réellement dans ce fameux secteur S4 ? Était-il vraiment physicien comme il l’affirmait ? Une enquête parue en 1993 dans le Los Angeles Times, indiquait que Bob Lazar était un imposteur, car il n’y avait aucune preuve de son passage dans les universités qu’il disait avoir fréquentées et aucune trace de ses diplômes au célèbre MIT de Boston et à l’Institut des technologies de Californie. Devant de telles accusations, Bob Lazar jura le contraire sur la bible, accepta de se soumettre au détecteur de mensonges et les résultats du test montrèrent que rien n’indiquait qu’il mentait ou qu’il s’était inventé une histoire.

REBONDISSEMENTS AUTOUR DU CHERCHEUR

En 2018, le journaliste Jérémy Corbell, intrigué par le personnage travaille depuis plusieurs mois sur la réalisation d’un documentaire sur l’histoire de Bob Lazar, sa vie, son travail, son parcours. Et le journaliste va découvrir une chose assez surprenante en retrouvant la trace d’un certain Robert Krangle. Ce dernier aurait bien travaillé avec Bob Lazar au laboratoire national de Los Alamos, au Nouveau-Mexique. Krangle l’affirme « Bob Lazar a de vraies compétences en astrophysique », « il est bien diplômé sans quoi il n’aurait jamais pu intégrer ce laboratoire extrêmement prestigieux ». Devant de telles déclarations, on peut se demander qui souhaitait le discréditer. Allant plus loin dans son enquête, Jérémy Corbell va retrouver un certain Michale Thigpen, dont le témoignage va faire basculer toute cette affaire.

À l’époque, Michael Thigpen travaillait pour EG&G qui a pour client le département de la défense américain à qui il fournit un service de gestion et technique. Ce dernier affirma au journaliste qu’en 1988 il aurait enquêté sur un homme, en vue de son embauche sur la base militaire de la zone 51. Un certain Robert Lazar. Robert Krangle et Michael Thigpen confirment que Bob Lazar est bien physicien et qu’il était lié de près ou de loin avec la Zone 51. Si tout cela reste très nébuleux, à ce jour, personne n’a la preuve que des Américains travaillent secrètement sur des technologies extraterrestres. Toutefois, le silence des autorités renforce l’idée d’un secret bien gardé à tel point que lors d’une conférence de presse, Barack Obama a répondu « je n’ai pas envie de perdre ma place » à un journaliste qui lui aurait posé une question sur la fameuse base militaire.

L’émission « Naissance des soucoupes volantes #2″ : le mystère Roswell » avec Pierre Lagrange est disponible en ligne pour nos abonnées

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-10-12T16:43:32+02:0023 septembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser