fbpx

ÉDITO DE LA SEMAINE: BTLV 7 ANS DÉJÀ

Il y a 7 ans jour pour jour, je me lançais avec la complicité de Mathieu Allouch, Dan Darsoumian, Jonathan Fovet, Alex Tran et Amilcar Mathias dans l’aventure BTLV.

Engagé sur le chemin du mystère et de l’inexpliqué, je ne savais pas que je pénétrais dans un univers qui génère bien plus de questions que de réponses. Car je peux le dire, après 7 ans, l’invisible, pour moi, l’est toujours autant, la mort reste encore un mystère, les EMI un espoir, et les extraterrestres un fantasme. Non pas que je doute de leur existence, je serai bien orgueilleux de penser que nous sommes seuls dans l’univers, mais je n’ai pas eu encore la preuve absolue de leur réalité. C’est d’ailleurs toutes ces questions restées sans réponses prouvées qui me poussent à continuer à recevoir ceux qui disent ou qui pensent avoir trouvé le sens de la vie, de la mort et de notre présence dans cet univers. Un univers à la fois effrayant par son gigantisme et fascinant par sa structure.

Régi par un ordre dont on ne sait toujours qui l’a donné, même si les croyants l’appellent Dieu, les scientifiques et les chercheurs du monde entier que j’ai rencontré depuis la création de BTLV reconnaissent, pour les plus honnêtes, qu’en réalité, ils ne savent pas grand-chose. Chaque jour, de nouvelles théories démontent celles trouvées la veille. Certaines ont gagné toutefois leurs lettres de noblesse comme la théorie du Big Bang qui est acceptée par nos facultés ou celle de l’évolution qui vaut à tous ceux qui osent la remettre en doute d’être traités de complotistes. Avec BTLV, j’ai appris à ne rien valider, à ne pas juger et à garder pour moi ma vérité qui n’est certainement pas la même que la vôtre. J’ai conscience qu’ici chacun à sa vérité.

Curieux de tout, avec mes collaborateurs François Deymier, Sandrine Chopin, Thierry Penin ou encore Mathias Leboeuf, Joslan F.Keller et Egon Kragel, nous questionnons en essayant de déblayer un terrain semé d’embûches et de pièges tant il est clivant. En 7 ans de BTLV j’ai compris qu’il existe deux catégories d’individus : ceux qui croient et ceux qui ne croient pas. Malheureusement, aucun des deux ne veut faire un pas vers l’autre. Résultat : on trouve des sachants de chaque côté. Pour tout vous dire, je ne pense pas que ce soit si simple. Notre réalité, celle du monde qui nous entoure n’est ni blanche ni noire, j’ai plutôt le sentiment qu’elle est grise et nous n’aimons pas la grisaille. Pour certains, cette grisaille est synonyme de tiédeur et ça leur est inacceptable, car les sujets que nous abordons chaque jour alimentent passion et engagement. Et pourtant, je reste persuadé avec mon humble expertise que c’est du gris que jaillira la lumière de la connaissance.

Le recul, le discernement dont nous tentons de faire preuve sur BTLV reste essentiel pour rester ancrés dans la réalité du quotidien. Avoir la tête dans les étoiles n’a de sens qui si on a les pieds sur terre. Alors je ne sais pas ce que nous réservent les 7 prochaines années, mais je suis certain qu’il y aura toujours des choses à découvrir, de nouveaux chercheurs à interroger et de nouveaux curieux pour s’abonner à un média montré du doigt par l’ensemble de la sphère médiatique.

Et même si on me traite d’allumé, de monsieur Ovni, d’agité du bocal, je sais que je ne suis pas seul, car vous êtes là à nous suivre, à nous faire confiance, à nous soutenir, à parfois nous remettre dans le droit chemin et pour cela, demain matin, je serais heureux de me rappeler en me réveillant qu’un 4 septembre 2013 nous avons fait le pari fou de créer un média TV & Radio sur le mystère et l’inexpliqué. Heureux, car BTLV évolue, l’éveil, la conscience et le développement personnel sont de plus en plus mis en lumière sur l’antenne, les phénomènes de société, la science et les bouleversements de civilisation vont être hissés de plus en plus haut dans nos programmes. Le monde change, les médias de masse ne sont plus crédibles aux yeux des Français, l’anxiogénéité dont ils font preuve chaque jour ne fait plus recette et les condamne à une mort annoncée. On ne peut plus prendre le téléspectateur pour un veau… Son temps de cerveau n’est plus au service des chaînes d’infos. Le public veut une autre information que celle qu’on lui impose. Voilà pourquoi BTLV a toute sa place dans ce « nouveau monde ». Alors merci de votre confiance et ensemble engageons-nous sur le chemin d’un monde nouveau, plus honnête, altruiste, plus écologique, plus sain ! Et n’oublions jamais que la connaissance n’a d’intérêt que si on peut la mettre à profit.

Bob Bellanca / Fondateur de BTLV

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Des astronomes ont détecté 1652 signaux radio issus d’une source mystérieuse dans l’espace

15 octobre 2021 – Une équipe internationale d’astronomes est parvenue à détecter 1652 signaux radio provenant d’une source cosmique mystérieuse, qui se situe dans une galaxie lointaine.

Pour les astronomes les sursauts radio rapides aussi appelés FRB sont un des phénomènes cosmiques les plus intrigants. En l’occurrence ses nombreux signaux radios qui ont été détectés proviennent  d’une source nommée FRB 121102 et dont les premiers signaux datent de 2012. Cependant tout récemment ils ont pu observer en provenance de cet endroit un regain d’activité tout à fait inhabituel. Au total, ils ont enregistré 1 652 sursauts radio indépendants provenant de la mystérieuse source en seulement 47 jours. Ce qui représente l’activité la plus élevée jamais enregistrée à partir d’un FRB, avec 122 sursauts radio en l’espace d’une heure dans un cas. Ces observations ont été réalisées en Chine grâce au radiotélescope sphérique à ouverture de cinq cents mètres (FAST). À titre de comparaison, auparavant le nombre de sursauts signalés par cette source n’était que de 349.

UN PHÉNOMÈNE UNIQUE

Pour les astrophysiciens, cette abondance de signaux radios est unique, car il s’agit clairement du plus grand échantillon de sursauts provenant d’une source de FRB collecté jusqu’à présent. Un phénomène unique mais aussi mystérieux car on n’arrive pas à déterminer son origine. Notons que le grand nombre de détections a permis aux chercheurs de rechercher en profondeur tout signe de périodicité, ou quasi-périodicité qui pourrait indiquer une seule source en rotation telle qu’un pulsar mais ils n’en ont trouvé aucun. Pour l’astronome Bing Zhang ce phénomène pourrait être le signe d’un phénomène spatial jusqu’ici inconnu, selon lui “Il se pourrait qu’il y ait plus d’un mécanisme permettant de générer des FRB à partir d’une seule source”. Ainsi, si l’origine du phénomène reste à déterminer, elle devrait pouvoir accroître les connaissances des astronomes.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

 

2021-06-16T16:24:42+02:006 septembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser