fbpx

ÉDITO DE LA SEMAINE: BTLV 7 ANS DÉJÀ

Il y a 7 ans jour pour jour, je me lançais avec la complicité de Mathieu Allouch, Dan Darsoumian, Jonathan Fovet, Alex Tran et Amilcar Mathias dans l’aventure BTLV.

Engagé sur le chemin du mystère et de l’inexpliqué, je ne savais pas que je pénétrais dans un univers qui génère bien plus de questions que de réponses. Car je peux le dire, après 7 ans, l’invisible, pour moi, l’est toujours autant, la mort reste encore un mystère, les EMI un espoir, et les extraterrestres un fantasme. Non pas que je doute de leur existence, je serai bien orgueilleux de penser que nous sommes seuls dans l’univers, mais je n’ai pas eu encore la preuve absolue de leur réalité. C’est d’ailleurs toutes ces questions restées sans réponses prouvées qui me poussent à continuer à recevoir ceux qui disent ou qui pensent avoir trouvé le sens de la vie, de la mort et de notre présence dans cet univers. Un univers à la fois effrayant par son gigantisme et fascinant par sa structure.

Régi par un ordre dont on ne sait toujours qui l’a donné, même si les croyants l’appellent Dieu, les scientifiques et les chercheurs du monde entier que j’ai rencontré depuis la création de BTLV reconnaissent, pour les plus honnêtes, qu’en réalité, ils ne savent pas grand-chose. Chaque jour, de nouvelles théories démontent celles trouvées la veille. Certaines ont gagné toutefois leurs lettres de noblesse comme la théorie du Big Bang qui est acceptée par nos facultés ou celle de l’évolution qui vaut à tous ceux qui osent la remettre en doute d’être traités de complotistes. Avec BTLV, j’ai appris à ne rien valider, à ne pas juger et à garder pour moi ma vérité qui n’est certainement pas la même que la vôtre. J’ai conscience qu’ici chacun à sa vérité.

Curieux de tout, avec mes collaborateurs François Deymier, Sandrine Chopin, Thierry Penin ou encore Mathias Leboeuf, Joslan F.Keller et Egon Kragel, nous questionnons en essayant de déblayer un terrain semé d’embûches et de pièges tant il est clivant. En 7 ans de BTLV j’ai compris qu’il existe deux catégories d’individus : ceux qui croient et ceux qui ne croient pas. Malheureusement, aucun des deux ne veut faire un pas vers l’autre. Résultat : on trouve des sachants de chaque côté. Pour tout vous dire, je ne pense pas que ce soit si simple. Notre réalité, celle du monde qui nous entoure n’est ni blanche ni noire, j’ai plutôt le sentiment qu’elle est grise et nous n’aimons pas la grisaille. Pour certains, cette grisaille est synonyme de tiédeur et ça leur est inacceptable, car les sujets que nous abordons chaque jour alimentent passion et engagement. Et pourtant, je reste persuadé avec mon humble expertise que c’est du gris que jaillira la lumière de la connaissance.

Le recul, le discernement dont nous tentons de faire preuve sur BTLV reste essentiel pour rester ancrés dans la réalité du quotidien. Avoir la tête dans les étoiles n’a de sens qui si on a les pieds sur terre. Alors je ne sais pas ce que nous réservent les 7 prochaines années, mais je suis certain qu’il y aura toujours des choses à découvrir, de nouveaux chercheurs à interroger et de nouveaux curieux pour s’abonner à un média montré du doigt par l’ensemble de la sphère médiatique.

Et même si on me traite d’allumé, de monsieur Ovni, d’agité du bocal, je sais que je ne suis pas seul, car vous êtes là à nous suivre, à nous faire confiance, à nous soutenir, à parfois nous remettre dans le droit chemin et pour cela, demain matin, je serais heureux de me rappeler en me réveillant qu’un 4 septembre 2013 nous avons fait le pari fou de créer un média TV & Radio sur le mystère et l’inexpliqué. Heureux, car BTLV évolue, l’éveil, la conscience et le développement personnel sont de plus en plus mis en lumière sur l’antenne, les phénomènes de société, la science et les bouleversements de civilisation vont être hissés de plus en plus haut dans nos programmes. Le monde change, les médias de masse ne sont plus crédibles aux yeux des Français, l’anxiogénéité dont ils font preuve chaque jour ne fait plus recette et les condamne à une mort annoncée. On ne peut plus prendre le téléspectateur pour un veau… Son temps de cerveau n’est plus au service des chaînes d’infos. Le public veut une autre information que celle qu’on lui impose. Voilà pourquoi BTLV a toute sa place dans ce « nouveau monde ». Alors merci de votre confiance et ensemble engageons-nous sur le chemin d’un monde nouveau, plus honnête, altruiste, plus écologique, plus sain ! Et n’oublions jamais que la connaissance n’a d’intérêt que si on peut la mettre à profit.

Bob Bellanca / Fondateur de BTLV

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2020-09-06T10:02:12+02:006 septembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser