fbpx

OVNI : Donald Trump dira « tout ce que vous voulez savoir »

6 août 2020 – Hier, Donald Trump était interrogé par Lou Dobbs sur Fox News. Le présentateur de la chaîne plébiscitée par le président américain a clôturé l’interview téléphonique par une question sur le sujet OVNI, et la réponse a été pour le moins étonnante.

UN PRÉSENTATEUR MAL À L’AISE

L’interview touchant à son terme, Dobbs pose sa dernière question. En cherchant ses mots, la bonne formule et après un temps d’hésitation, la question sort : « beaucoup de mes amis se disent très inquiets à propos de ce que fait l’état fédéral au sujet des OVNI, donc si je peux me permettre, allez-vous dédier plus de ressources à la recherche OVNI et ouvrir la documentation au public? ».

Et la réponse de Trump est pour le moins inattendue : « Je pense que dans ce pays, vous êtes l’expert en OVNI, donc je vais totalement me laisser guider par le grand Lou Dobbs et je vais vous dire que je ferai tout ce que vous me demanderez de faire, y compris la transparence totale. Et je dois vous dire qu’il y a sûrement pas mal de transparence nécessaire à ce sujet, sans aucun doute. »

COUP DE PUB ?

Il est important de noter que Lou Dobbs rit à plusieurs reprises pendant la réponse du président. Mais que veut dire cette réponse ?

Rappelons que les présidentielles américaines sont censées avoir lieu le 3 Novembre prochain, si le président ne les décale pas à cause de la COVID, et que c’est son adversaire démocrate Joe Biden qui est donné favoris. S’agit-t-il donc d’un coup de pub pour le faire remonter dans les sondages ?

À ce sujet d’ailleurs, Jucelino Da Luz, un médium brésilien qui avait notamment prédit l’incendie de Notre Dame, s’est exprimé sur le plateau de BTLV. Dans une interview exclusive, il donne, entre autres, les résultats des élections américaines. Cette émission, « Les grandes prédictions pour notre Futur », est réservée à nos abonnés.

Mais si ce n’est pas un coup de pub, pourquoi Dobbs rit-il ? Il faut savoir que le présentateur américain de 74 ans est un républicain texan pure souche qui partage les valeurs politiques de Trump. Il officie qui plus est pour la chaine mise en avant par le président. S’agit-il d’une blague convenue visant à décrédibiliser le sujet ? Cela expliquerait pourquoi le présentateur hésitait en posant sa question.

Ou bien le président est-il en train d’annoncer la transparence totale en ce qui concerne les OVNI ? La question de Dobbs est-elle authentique ? Seule l’Histoire nous le dira.

Margaux Naudin (Rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

RETOUR SUR LA LUNE : les rayons cosmiques sont très dangereux pour la santé des astronautes !

26 septembre 2020 — La sonde chinoise qui a aluni en 2019 a permis de répondre à une question laissée de côté par les missions Apollo: le niveau exact de rayonnements sur la Lune, une donnée essentielle alors que la NASA veut y envoyer cette décennie des astronautes pendant des périodes prolongées.

Une équipe de chercheurs chinois et allemands a publié vendredi dans la revue Science Advances les résultats de l’expérience menée par l’alunisseur Chang’e-4, et qui a enregistré chaque jour les rayonnements reçus à la surface. Résultat: leur niveau est 2,6 fois supérieur à celui reçu par les habitants de la Station spatiale internationale (ISS).

« Le rayonnement sur la Lune est entre deux et trois plus fort que sur l’ISS », dit  Robert Wimmer-Schweingruber, astrophysicien à l’université de Kiel et coauteur de l’étude. « Cela limite la durée de séjour sur la Lune à environ deux mois », dit-il de façon conservatrice, en précisant que cela prenait en compte la semaine de voyage entre la Terre et la Lune et le retour.

Les rayons, cosmiques et solaires, peuvent causer à certaines doses des dommages à long terme allant du cancer à la cataracte et aux maladies neurodégénératives.

La mesure se fait avec l’unité sievert, qui quantifie le rayonnement absorbé par les tissus humains.

Sur la Lune, le rayonnement est de 1,369 microsievert par jour, soit 2,6 fois la dose quotidienne à bord de l’ISS, où les équipages restent en général six mois mais où quelques uns sont restés un an ou plus. Le rayonnement est moindre à l’intérieur de la station car celle-ci est partiellement protégée des rayons cosmiques par la magnétosphère de la Terre.

Sur Terre, nous sommes encore plus protégés par l’atmosphère, mais cette protection s’amoindrit avec l’altitude.

« Le niveau de rayonnements mesuré sur la Lune est environ 200 fois supérieur à celui observé sur le sol terrestre, et 5 à 10 fois supérieur à celui d’un vol entre New York et Francfort », ajoute Robert Wimmer-Schweingruber.

La Nasa veut retourner sur la Lune en 2024 pour la première fois depuis 1972, et construire ensuite une infrastructure pour y envoyer régulièrement des astronautes, comme une répétition générale à l’envoi du premier humain sur Mars.

Pour une période plus longue que deux mois sur la Lune, le professeur Wimmer-Schweingruber suggère de construire des habitats protégés des rayonnements par un revêtement de 80 centimètres d’épaisseur de sol lunaire.

rédaction btlv.fr 

2020-08-06T15:40:14+02:006 août 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser