fbpx

PANDÉMIE : la grippe porcine refait surface en Chine

30 juin 2020 – Un nouveau risque de pandémie plane sur le monde. Cette fois-ci, il s’agit d’une nouvelle variante de la grippe porcine. Il a été détecté en Chine.

Quand le monde commence à peine à se remettre de la pandémie de COVID 19 qui a placé la quasi-totalité de la population mondiale en quarantaine, une étude publiée dans le PNAS annonce qu’une nouvelle variante de la grippe porcine, qu’on appelle G4, fait surface en Chine.

UN VIRUS DÉJÀ PRÉSENT CHEZ L’HOMME

Selon les résultats de l’étude, cette nouvelle souche présente un fort taux d’adaptabilité pour une contamination humaine. Une nouvelle qui ne réjouit guère dans les circonstances actuelles.

Cette souche du virus, nommée G4 EA H1N1, est déjà présente dans la population humaine. Elle fait partie des 179 souches isolées lors d’une étude menée entre 2011 et 2018 par des chercheurs dans les abattoirs de 10 provinces chinoises ainsi que dans un hôpital vétérinaire. Cette souche a déjà été retrouvée chez 10,4% des individus travaillant dans la filière porcine. Pour autant, même s’il est déjà présent chez l’Homme, les scientifiques n’ont aucune preuve qu’une transmission d’humain à humain est possible dans ce cas précis. Ils alertent sur une mise en surveillance urgente de la population concernée, à savoir les individus en contact général avec la filière porcine.

Rédaction btlv.fr (source PNAS)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Hubble est parvenu à surprendre la fusion de trois galaxies

4 août 2021 – Depuis qu’il est revenu d’entre les morts, le télescope Hubble continue de nous livrer des images toujours plus fascinantes. En effet, il a réussi à capturer l’image de trois galaxies en train de fusionner, un événement astronomique spectaculaire.

Bien que magnifique, la fusion de galaxies n’est pas quelque chose de rarissime. Les galaxies ne sont pas figées dans l’espace, et il peut arriver qu’elles se rapprochent les unes des autres pour entrer en collision voire fusionner comme on peut le voir sur le cliché pris par Hubble. D’ailleurs, l’année dernière Hubble avait déjà photographié la fusion de deux galaxies, mais trois en même temps, c’est une première. Hubble a donc capturé ce qui a été nommé le système Arp 195, que l’on retrouve dans l’Atlas des galaxies particulières qui est une liste recensant certaine des galaxies les plus étranges et les plus merveilleuses de l’univers, depuis 1966. Ce système se trouve à environ 763 millions d’années-lumière dans la constellation du Lynx. De manière plus précise, selon la NASA ce à quoi nous assistons ces trois galaxies en train de faire « un tir à la corde gravitationnel ». Pour le moment, elles gravitent entre elles et puis un jour elles finiront par totalement fusionner.

Le cliché pris par Hubble a été pris dans un contexte particulier. En effet, depuis sa récente réparation, les astronomes estiment qu’il restera en service encore une dizaine d’années au mieux. Ils ont donc décidé qu’il fallait rentabiliser au maximum les observations faites par Hubble. Pour cela, ils ont développé un algorithme qui permet de collecter quelques clichés rapides entre des observations plus longues et c’est précisément ce type d’image qui a été prise pour cette fusion de galaxies. Hubble a donc pour objectif de collecter des informations qui serviront à alimenter le fameux Atlas des galaxies particulières, afin d’en repérer les cibles les plus prometteuses. Sur le long terme, l’objectif sera de les étudier plus en détail, mais il est probable que Hubble ne sera plus en service à ce moment-là. Quoi qu’il en soit ce cliché montre que Hubble est toujours d’attaque continuera de nous régaler avec de magnifiques images de l’espace durant les dernières années qu’il lui reste.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2020-07-15T17:58:29+02:0030 juin 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser