31 mai 2021 — C’est à l’aide de 370 photos prises en 20 ans, que la NASA a pu reconstituer une nouvelle image du centre de notre galaxie. Une prouesse technique possible par la combinaison des travaux de l’observatoire de rayons X Chandra et du radiotélescope MeerKAT situé dans la province du Cap Nord en Afrique du Sud. Les données collectées par ces appareils ont permis d’obtenir un nouveau panorama du Centre Galactique avec une vue qui  a été élargie.

© Crédits : X-ray: NASA/CXC/UMass/Q.D. Wang; Radio: NRF/SARAO/MeerKAT

La version complète de l’image, publiée sur le site Web de la NASA, a donné aux scientifiques une nouvelle possibilité  d’étudier les «filaments» des rayonnements. Un « fil » dans lequel s’entrelacent rayons X et émissions radio est devenu particulièrement intéressant : il est dirigé perpendiculairement au plan de la Galaxie, sa longueur est d’environ 20 années-lumière, mais sa largeur n’est que d’un centième de cette taille. Entre autres choses, l’image permettait une meilleure vue des grands panaches de gaz chauds qu’auparavant, s’étendant sur environ sur 700 années-lumière au-dessus et au-dessous du plan galactique.

La NASA a également publié des versions étiquetées de l’image centrale de la Voie lactée spécifiquement pour l’étude des scientifiques, mettant en évidence les principaux points d’intérêt pour la science, permettant aux spécialistes de concentrer leur attention sur ceux-ci.

UN TROU NOIR SUPER ÉNERVÉ

On découvre sur cette image, le centre de la Voie lactée qui se trouve dans un chaos total. Il possède un trou noir supermassif , il s’agit de Sagittarius A*, un « monstre » d’environ 4 millions de fois la masse du Soleil. Sa puissance attire à lui la matière environnante, ce qui provoque dans cette région : explosions de supernovae, étoiles soufflant loin d’elles leurs gaz brûlants, et destruction de matière avalée par le trou noir. Avec pour résultat final de faire briller cette région dans à peu près toutes les longueurs d’ondes dotées d’un feu d’artifice très magnétique.

UN TRAINÉE DE GAZ MYSTÉRIEUSE

Cette image recomposée tel un tableau de maitre n’est pas seulement extraordinaire, mais elle a permis de découvrir un élément intrigant et mystérieux. Il s’agit d’un filament gazeux, nommé G0.17-0.41, qui présente tout à la fois des émissions de rayons X et des émissions radio. Il s’étend sur 20 années-lumière, mais s’avère très fin, sa largeur n’ayant qu’un centième de sa longueur (0,2 années-lumière).

© Crédits : X-ray: NASA/CXC/UMass/Q.D. Wang; Radio: NRF/SARAO/MeerKAT

La partie du filament qui se traduit par des longueurs radio est probablement un champ magnétique. L’astronome Daniel Wang explique dans son étude qu’il s’agit d’un phénomène puissant appelé reconnexion magnétique. « Ces événements de reconnexion dans la galaxie ne sont normalement pas suffisamment énergétiques pour être détectés dans les rayons X, à l’exception des plus énergétiques au centre de la galaxie, où le champ magnétique interstellaire est beaucoup plus fort.»

Avec tous ces nouveaux éléments, on voit que l’on est bien loin de comprendre le fonctionnement du moteur de notre galaxie.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV