18 mai 2021 — Des chercheurs californiens ont identifié 65 espèces animales qui émettent des signaux vocaux, similaires aux sons du rire humain. Les résultats peuvent aider à mieux comprendre la fonction du rire humain, ainsi que son rôle dans l’évolution du comportement social.

Votre chien n’appréciera probablement pas la blague qui vous a fait rire aujourd’hui, mais cela ne signifie pas que l’animal ne peut pas rire à sa manière.

LE RIRE N’EST PLUS LE PROPRE DE L’HOMME

L’étude a été menée par des scientifiques de l’Université de Californie à Los Angeles. Rire ensemble est un moyen important pour les gens de se connecter et de créer des liens. Et bien que les causes du rire puissent varier considérablement selon les individus et les groupes, le son d’un rire est généralement reconnaissable entre les personnes appartenant à des cultures différentes.

« Ce travail montre comment un phénomène qui était autrefois considéré comme purement humain, est étroitement associé au comportement inhérent aux espèces séparées des humains depuis des dizaines de millions d’années », – commentent les auteurs de l’étude.

Dans leur étude, les experts ont analysé les vocalises de différents animaux en termes de volume, de durée, de tonalité et de rythme. Ils ont ensuite comparé les enregistrements au rire humain et ont trouvé des schémas similaires.

TOUT COMMENCE PAR DES JEUX

Les auteurs de l’étude disent que cela n’est pas surprenant, car on pense que de telles vocalises aident les animaux à communiquer sur la nature non agressive de leur intention. Dans la nature, c’est vital, car le jeu fait partie de l’éducation sociale de tout individu.

«Lorsque nous rions, nous faisons souvent savoir aux autres que nous nous amusons et invitons également les autres à se joindre à nous», disent les chercheurs. «Certains scientifiques suggèrent que ce type de comportement vocal est caractéristique de nombreux animaux qui jouent aussi. Le rire est donc notre version humaine du signal de jeu vocal qui évolue depuis longtemps.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV