Découvrez le premier site (Vidéo / Audio / Actu) consacré aux sciences alternatives et aux technologies de demain

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+3000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

16 avril 2019 : La physique quantique a-t-elle réussit à prouver qu’il y a une vie après la mort  ?

Si la plupart des scientifiques, jusqu’à présent, répètent que le concept d’une vie après la mort est indémontrable, le professeur Robert Lanza, lui, prétend que la théorie du biocentrisme nous apprend que la mort telle que nous la connaissons est une illusion créée par notre conscience. C’est aussi ce que disait Philippe Guillemant lors de l’une de ses interviews sur notre site (à retrouver ci-dessous).

Le professeur Lanza affirme qu’il a des preuves de la vie après la mort et qu’il l’a détient grâce à la physique quantique. Sur son site internet, il déclare « Nous pensons que la vie est juste l’activité du carbone et un mélange de
molécules – nous vivons un moment et puis nous retournons au sol  ».

Professeur de l’Université médicale de Wake Forest , en Caroline du Nord, il évoque aussi nos croyances. Pour les humains que nous sommes, la mort est une croyance, car «  nous avons appris que nous mourons  », et que notre conscience a toujours associé la vie avec les organismes et nous savons que les organismes meurent.

Malgré tout, ses travaux sur biocentrisme, nous apprennent que la mort n’est peut-être pas aussi fatale que nous le pensons. Pour arriver à envisager cette nouvelle donne de notre existence, il faut rappeler que le biocentrisme est la
théorie du tout et vient du grec «  centre de vie  ».
Pour ses adeptes, la vie et la biologie sont au cœur de la réalité et que la vie crée l’univers. Ce qui est à l’inverse de ce que nous apprend la science classique. Pour aller plus loin dans l’explication du biocentrisme, il faut accepter que notre conscience détermine la forme et la taille des objets dans l’univers.
Pour étayer sa théorie, Robert Lanza prend l’exemple de la façon dont nous voyons le monde qui nous entoure. Quand nous regardons le ciel, nous le voyons bleu, car on nous a dit qu’il était bleu. Et pourtant, les cellules dans
notre cerveau pourraient être modifiées pour rendre le ciel vert ou rouge.

Nous sommes dans une conscience qui nous fait évoluer dans un monde logique, malgré tout, nous pourrions en changer la perception et son interprétation. Pour le professeur Lanza «  L’univers est une construction de notre esprit  ».
Autre point non négligeable rappelé par le scientifique : Si nous regardons l’univers par le prisme du biocentrisme, nous apprenons que l’espace et le temps ne se comportent pas de la manière dure et rapide telle que notre
conscience nous le dicte. Pour lui, le temps et l’espace «  simplement des outils de notre esprit  ».

Et c’est là qu’il en vient à l’illusion de la mort. Si l’on accepte l’espace et le temps comme étant une construction mentales, cela signifie que la mort et l’idée de l’immortalité existent dans un autre monde sans frontières
spatiales ou linéaires.

MULTIVERS

Aux 4 coins du monde, certains physiciens dits théoriques évoquent l’idée d’un nombre infini d’univers avec des personnes différentes et des situations qui se déroulent simultanément. Robert Lanza ajoute à cela que «  tout ce qui
peut éventuellement se produire se produit à un moment donné dans ces multivers et cela signifie que la mort ne peut pas vraiment exister. Pour lui lorsque nous mourons notre vie devient une “« fleur vivace qui continue à
fleurir dans le multivers.” »

ILLUSIONS

Pour aller encore plus loin, Lanza conclute “« Au bout du bout : Ce que nous voyons ne pourrait-être qu’une illusion et ne pourrait exister sans notre conscience” », “« Notre conscience donne un sens au monde et à la
vie.” » Pour lui “« La vie est une aventure qui transcende notre façon linéaire ordinaire de
pensée. Quand nous mourons, nous n’entrons pas dans une matrice aléatoire, mais dans une matrice de vie incontournable.” »

FENTES DE YOUNG

Pour soutenir sa théorie, Robert Lanza évoque les célèbres fentes de Young (ou interférences de Young).
Dans cette expérience, lorsque nous observons une particule passant à travers deux fentes dans un obstacle, on voit qu’elle se comporte comme une balle et passe à travers une fente ou dans l’autre. Toutefois, si on ne regarde pas la
particule, elle agit comme une onde. Cela implique qu’elle peut traverser les deux fentes en même temps. Une expérience qui démontre que la matière et l’énergie peuvent présenter comme caractéristiques des ondes et des
particules, et que le comportement des changements de particules est en fonction de la perception et de notre conscience.

Bob Bellanca (btlv.fr/source Dailymail.co.uk)

Pour regarder l’émission entière, cliquez ici