27 juillet 2022 – C’est grâce à une étude généalogique médico-légale que l’un des cas non résolus les plus célèbres d’Australie est sur le point de l’être. L’étrange histoire a commencé en 1948 avec la découverte du corps d’un homme sur Somerton Park Beach dans la ville d’Adélaïde.

Les autorités se sont rapidement heurtées à une incompréhension face à la découverte d’un individu qui ne portait aucune pièce d’identité. Avec lui, une valise pleine de vêtements dont les étiquettes furent enlevées. Dans sa poche, il fut retrouvé un bout de papier avec le mot en farsi (ndrl : langue Perse) Tamám Shud, ce qui signifie « c’est achevé ».

mort en farsi

Crédit photo : domaine public

Au cours des 75 ans qui se sont écoulés depuis, l’identité de l’homme de Somerton est restée un mystère. Toutefois, un chercheur pense qu’il a enfin résolu l’affaire.

Derek Abbott de l’Université d’Adélaïde enquête obstinément sur ce mystère depuis des décennies. Il a annoncé mardi que grâce à une nouvelle technique d’enquête connue sous le nom de généalogie médico-légale, il peut enfin fournir l’identité de l’homme de Somerton.

lhomme de somerto article

Crédit photo : domaine public

UN ACCÈS À DES PIÈCES À CONVICTION

Le chercheur a expliqué qu’il y a une dizaine d’années, les autorités australiennes lui avaient donné des cheveux provenant d’un « masque mortuaire » en plâtre fabriqué à partir du visage de l’homme découvert.

C’est en utilisant ce masque que Derek Abbott a pu obtenir un profil ADN de l’individu.

Voulant être au plus juste dans ses recherches, il a, à son tour, enrôlé la célèbre généalogiste médico-légale Colleen Fitzpatrick afin de produire un arbre généalogique dans lequel se trouverait théoriquement l’homme de Somerton.

Bien qu’il y ait plus de 4 000 personnes figurant dans cet arbre généalogique, Derck Abbott et Colleen Fitzpatrick ont ​​finalement pu se concentrer sur un profil particulièrement prometteur. C’était celui d’un ingénieur électricien nommé Carl Charles Webb.

empreintes de lhomme de somerton

Les empreintes de l’homme retrouvé mort / Crédit photo : domaine public

« Nous avons réussi à trouver un cousin germain éloigné du côté de sa mère qui a accepté de faire tester son ADN et, après avoir reçu les résultats le week-end dernier, il fut ravi d’apprendre qu’il y avait correspondance ». Devant ce résultat, Derek Abbott s’est déclaré très enthousiaste : « J’avais juste l’impression d’avoir grimpé et d’être au sommet du mont Everest ».

QUI ÉTAIT CET HOMME ?

Concernant l’identité de Carl Charles Webb, Abbott a indiqué qu’il était né en novembre 1905 et qu’il fut l’époux d’une certaine Dorothy Robertson. Le plus intrigant est qu’il a ensuite disparu mystérieusement des archives publiques dès 1947. À cette date, sa femme alerte les autorités de sa disparition et annonce qu’elle souhaite divorcer.

Peu de temps plus tard, Dorothy Robertson aurait ensuite emménagé dans la région d’Adélaïde, proche de l’endroit où le corps a été retrouvé. Derek Abbott théorise et pense qu’ « il est possible qu’il soit venu dans cet état pour essayer de la retrouver », avant de rencontrer la mort.

Par ailleurs, l’absence d’un certificat de décès pour Carl Charles Webb laisse penser qu’il pourrait être l’homme de Somerton. Si toutes ces hypothèses suscitent un certain scepticisme de la part de ceux qui espèrent entretenir le mystère, les conclusions d’Abbott et de Fitzpatrick pourraient bientôt être confirmées par une deuxième analyse génétique actuellement menée par les autorités d’Australie-Méridionale à la suite de l’exhumation, l’année passée, de l’homme de Somerton.

De son côté la police australienne a simplement déclaré qu’elle ne fournirait aucune conclusion tant que les résultats de ces tests ne seraient pas terminés. Si Charles Webb est bien l’homme de Somerton, le mystère est enfin résolu 75 ans après sa mort.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr Source CNN)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV