fbpx
x

(ESPACE) La plus grosse comète jamais découverte s’approche de notre système solaire

9 juillet 2021 — D’un diamètre estimé entre 100 et 200 km de diamètre, cette comète est mille fois plus massive qu’une comète habituelle et devrait être proche du soleil d’ici 2031.

Cette comète fut baptisée C/2014 Un271 et il s’agit de la plus grosse comète jamais découverte. Initialement repérée en 2014, elle a récemment été redécouverte par deux astronautes américains. Selon l’astrophysicien Nicolas Biver, cette comète proviendrait d’un réservoir de comètes appelé le nuage de Oort qui se trouve aux confins du système solaire. Ce réservoir contient environ mille milliards de comètes et est situé à une année-lumière du soleil. Cependant, la plupart de ses comètes sont de petites tailles, mais les grosses comme celle qui se dirige vers notre système solaire sont extrêmement rare. C’est d’ailleurs en raison de sa taille qu’on a pu la détecter aussi vite faisant de cette comète la première à être détectée aussi loin. Ce corps céleste constitue donc une remarquable opportunité pour les astronomes car le fait de l’avoir détecté aussitôt leur permettra de l’étudier à mesure qu’elle se rapproche et se réchauffe.

L’orbite de la comète est perpendiculaire au plan du système solaire et atteindra son point le plus proche du Soleil (connu sous le nom de périhélie) en 2031. Malgré sa taille, on estime que les observateurs du ciel auront besoin d’un grand télescope pour la voir, car elle ne passera pas assez près de la terre pour être visible à l’œil nu. Quoi qu’il en soit cela restera un spectacle unique pour tous les amateurs de corps célestes.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ROBOT) Des fourmis imprimées en 3D s’unissent pour contourner les obstacles

27 octobre 2021 – Des scientifiques de l’Université de Notre-Dame ont voulu reproduire l’union des fourmis lorsqu’elles sont face à un obstacle. Ils y sont parvenus.

Yasemin Ozkan-Aydin est professeur. Elle a observé que les robots à quatre pattes présentaient des avantages par rapport aux robots à roues. Mais le problème c’est que certains gouffres ou des terrains trop raides sont infranchissables. Face à ce constat, elle a créé avec ses collègues des petits robots imprimés en 3D qui peuvent travailler ensemble.

Les robots mesurent 15 à 20cm de long. Ils ont un microprocesseur, un capteur de lumière frontal, des capteurs magnétiques à chaque extrémité et une batterie au lithium-polymère.

Lorsqu’un de ces robots est en difficulté, il envoie un signal sans fil à ses congénères qui l’aident. Ensemble, ils peuvent former un pont. 

Yasemin Ozkan-Aydin améliore encore ce système déjà bien abouti. Mais quelles seraient les applications des robots-fourmis ? On peut les envisager dans l’exploration spatiale ou encore l’étude des insectes.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-07-09T10:29:04+02:009 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser