fbpx

(ESPACE) SpaceX va lancer une usine dans l’espace d’ici 2023

13 octobre 2021 – SpaceX va déployer une usine en orbite autour de la Terre pour le compte de la start-up américaine Varda Space Industries. Le premier élément de cette usine doit être lancé début 2023.

Grâce à cette usine, Varda Space industries compte bénéficier de conditions de fabrication en micropesanteur, ce qui implique un séjour spatial assez long, car les effets de la micropesanteur ne seront pas perceptibles avant. Si la date de départ est concrète, peu d’informations ont circulé sur ce projet. Au total, cette usine spatiale devrait rester trois mois dans l’espace avant de revenir. Pour le moment, on ignore si cette usine a vocation à rester dans l’espace ou s’il faudra la précipiter dans l’atmosphère pour qu’elle brûle. On ignore également de quelle taille sera cette usine de fabrication. En revanche il est prévu que la quantité de matériel qui reviendrait sur Terre oscillerait entre 40 et 60 kg et que l’objet entrera dans l’espace via une capsule de rentrée atmosphérique de SpaceX.

UNE USINE DÉDIÉE AUX NOUVEAUX MATÉRIAUX

Vraisemblablement cette usine traitera des nouveaux matériaux, comme des organes bio-imprimés ou des semi-conducteurs spécialisés. En effet, d’ici 2023, la start-up américaine estime que le marché pour ce type de matériaux aura justifié cet investissement. Néanmoins pour les experts, ce projet d’usine dans l’espace est complexe. L’un des défis pour la start-up sera de s’assurer qu’aucun instrument ne subisse le moindre dégât car le décollage provoque de fortes secousses et vibrations. En effet, le bon fonctionnement de cette usine dans l’espace est directement lié à ses instruments, qui ne devront pas connaître le moindre dérèglement et être totalement opérationnels une fois en place. SpaceX va donc se charger du premier lancement, quant aux deux lancements suivants ils seront conduits par une société rivale de la firme d’Elon Musk, Rocket Lab et devront permettre de finaliser l’assemblage de l’usine. Ainsi en 2023 pour la première fois dans l’histoire une usine fera son apparition dans l’espace.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) La sonde Lucy est partie aujourd’hui à la conquête des astéroïdes de Jupiter

16 octobre 2021 – La sonde Lucy de la NASA est partie ce matin depuis Cap Canaveral en Floride. Elle se dirigera vers les astéroïdes troyens de Jupiter, corps célestes gravitant autour du Soleil sur la même orbite que celle de la géante gazeuse.

La sonde Lucy voyagera durant six ans avant d’effectuer la majorité de ses observations entre 2027 et 2033. Son but sera d’étudier les astéroïdes troyens, afin de déterminer leur origine et de confirmer ou invalider le modèle de Nice, expliquant la disparité des corps célestes à l’origine de la formation du système solaire. Les astéroïdes troyens sont des astéroïdes qui se situent à des points stables autour de Jupiter, ils sont situés à plus de 700 millions de kilomètres du soleil et ce sera la première fois qu’ils vont être survolés par une mission spatiale. Une fois arrivée à destination, la sonde pourra commencer à étudier ces objets célestes dont la composition, la densité, la forme permettront par exemple d’en savoir plus sur l’évolution de l’agencement des planètes autour de notre soleil. Les astronomes espèrent que l’étude de ces astéroïdes leur permettra de mieux comprendre la naissance de notre système solaire.

UNE SONDE PORTEUSE D’UN MESSAGE À DESTINATION DE NOS DESCENDANTS

En plus de permettre l’étude des astéroïdes de Jupiter, la sonde Lucy servira aussi de capsule temporelle spatiale à destination de nos descendants.  De fait, elle contiendra des écrits de penseurs majeurs ainsi qu’un schéma de la position exacte des planètes le jour du lancement de Lucy. Le parcours de la sonde a été étudié afin de la rendre facilement accessible pour des descendants disposant d’une technologie largement supérieure. En effet, à la fin de sa mission en 2033  Lucy suivra la même orbite que les astéroïdes troyens autour du soleil ce qui signifie qu’elle pourrait errer dans cette orbite  pour des centaines, des milliers voire des millions d’années. De cette façon, les chercheurs espèrent que la sonde Lucy deviendra une relique archéologique qui pourra être récupérée par des descendants ayant la capacité de voyager jusqu’à Jupiter. Cependant nos descendants auront-ils le temps d’atteindre un tel niveau de technologie avant que l’humanité ne disparaisse est une question que l’on peut se poser.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-10-13T15:21:08+02:0013 octobre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser