fbpx

(IMMOBILIER) Une maison hantée avec neuf fantômes est à vendre à New York

16 septembre 2021 – Une maison du nord de l’État de New York et qui abriterait neuf fantômes a été mise en vente à un prix demandé plutôt étrange. Selon les médias locaux, la propriété connue sous le nom d’Enslin Mansion, est située dans la ville de Troie et appartient à la famille de la propriétaire Michèle Bell depuis plus d’un siècle. Médium autoproclamée et alchimiste intuitive, elle est certaine que la maison « a beaucoup d’esprits et qu’elle est très hantée ». Toujours selon elle, la demeure est le théâtre d’un large éventail d’activités paranormales, comme des sons étranges et problèmes avec les lumières qui s’allument et s’éteignent toutes seules. Michèle Bell soutient que les esprits qui y vivent sont ceux de cinq membres de sa famille, dont son fils décédé, ainsi que celui d’un simple visiteur et de trois personnes encore à identifier. 

UNE TRAQUE AUX FANTÔMES 

Il semblerait qu’elle ne soit pas la seule à y croire, car la maison a fait l’objet de plusieurs enquêtes par diverses équipes de chasseurs de fantômes, certaines ayant même présenté leurs résultats à la télévision. Devant un  tel engouement, ces dernières années, une chambre a même été disponible à la location via AirBnB pour les voyageurs en quête de sensations fortes. 

UN PRIX DE VENTE SINGULIER

Ceux qui préfèrent acheter plutôt que louer ont de la chance car Michele Bell vient de mettre en vente son manoir avec en prime les neuf fantômes qui habiteraient la résidence. Cependant, les négociations pour la vente seront délicates, car il n’y en aura pas….le prix, qu’elle en demande est celui de 444 444 dollars, un « chiffre spirituel » selon elle, qu’elle ne changera pas. Elle espère que sa maison soit achetée par un jeune couple qui appréciera son histoire unique et, bien sûr, les fantômes qui « y vive ».

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) La sonde Lucy est partie aujourd’hui à la conquête des astéroïdes de Jupiter

16 octobre 2021 – La sonde Lucy de la NASA est partie ce matin depuis Cap Canaveral en Floride. Elle se dirigera vers les astéroïdes troyens de Jupiter, corps célestes gravitant autour du Soleil sur la même orbite que celle de la géante gazeuse.

La sonde Lucy voyagera durant six ans avant d’effectuer la majorité de ses observations entre 2027 et 2033. Son but sera d’étudier les astéroïdes troyens, afin de déterminer leur origine et de confirmer ou invalider le modèle de Nice, expliquant la disparité des corps célestes à l’origine de la formation du système solaire. Les astéroïdes troyens sont des astéroïdes qui se situent à des points stables autour de Jupiter, ils sont situés à plus de 700 millions de kilomètres du soleil et ce sera la première fois qu’ils vont être survolés par une mission spatiale. Une fois arrivée à destination, la sonde pourra commencer à étudier ces objets célestes dont la composition, la densité, la forme permettront par exemple d’en savoir plus sur l’évolution de l’agencement des planètes autour de notre soleil. Les astronomes espèrent que l’étude de ces astéroïdes leur permettra de mieux comprendre la naissance de notre système solaire.

UNE SONDE PORTEUSE D’UN MESSAGE À DESTINATION DE NOS DESCENDANTS

En plus de permettre l’étude des astéroïdes de Jupiter, la sonde Lucy servira aussi de capsule temporelle spatiale à destination de nos descendants.  De fait, elle contiendra des écrits de penseurs majeurs ainsi qu’un schéma de la position exacte des planètes le jour du lancement de Lucy. Le parcours de la sonde a été étudié afin de la rendre facilement accessible pour des descendants disposant d’une technologie largement supérieure. En effet, à la fin de sa mission en 2033  Lucy suivra la même orbite que les astéroïdes troyens autour du soleil ce qui signifie qu’elle pourrait errer dans cette orbite  pour des centaines, des milliers voire des millions d’années. De cette façon, les chercheurs espèrent que la sonde Lucy deviendra une relique archéologique qui pourra être récupérée par des descendants ayant la capacité de voyager jusqu’à Jupiter. Cependant nos descendants auront-ils le temps d’atteindre un tel niveau de technologie avant que l’humanité ne disparaisse est une question que l’on peut se poser.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-17T11:23:27+02:0016 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser