fbpx

« Les Dossiers Inexpliqués » par Joslan F. Keller : Le cas Hinterkaifeck

Status:

Errors:

Plus d’infos sur l’émission : Diffusion : 11/07/2019  |  « Les Dossiers Inexpliqués » par Joslan F. Keller : Le cas Hinterkaifeck
(Version podcast, cliquez ici.)

Les propos tenus dans cette émission n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun cas la rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

Une émission consacrée au cas Hinterkaifeck. Notre invité et historien de l’étrange, Joslan F. Keller revient sur la triste histoire d’Hinterkaifeck (nom donné à une petite ferme située entre les villes bavaroises de Ingolstadt et Schrobenhausen, à environ 70 km au nord de Munich). Cette ferme a été le théâtre de l’un des crimes les plus énigmatiques de l’histoire allemande. Dans la soirée du 31 mars 1922, les six habitants de la ferme ont été tués avec une pioche. Le meurtre n’a jamais été résolu.

Pour vous procurer le livre de Joslan F. Keller, cliquez ici.

À la Une

(BIZARRE) Ces vers peuvent entendre… Sans oreilles !

24 septembre 2021 – L’espèce Caenorhabditis elegans n’a pas d’oreilles. Ces vers n’entendent pas… Ils “sentent” le son.

Ce sont les chercheurs de l’Université du Michigan, dirigés par Shawn Xu, qui ont découvert cette particularité. On pensait jusqu’alors que ces invertébrés n’avaient que trois sens : le toucher, l’odorat et le goût. On s’est ensuite rendu compte que les invertébrés étaient doués de “proprioception”, c’est-à-dire que même sans yeux, ils étaient capables de ressentir la lumière et de percevoir leur posture corporelle. Il ne manquait plus que l’ouïe.

Caenorhabditis elegans – Source : WikiCommons

Eh bien les vers réagissent au son. Ils captent les fréquences sonores comprises entre 100 Hertz et 5 kilohertz. Lorsqu’une fréquence était émise, les vers s’enfuyaient rapidement. Non seulement ils reconnaissent un son, mais ils savent en plus d’où il vient.

L’équipe de Shawn Xu avance alors que tout le corps du ver se comporte comme une cochlée, un organe creux en forme d’escargot, rempli de liquide et situé au niveau de l’oreille interne. Des études corroborent cette théorie, après l’identification de deux types de neurones auditifs sur la peau des vers. Ces neurones peuvent aussi permettre de déterminer la source du signal sonore. 

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-06-16T14:42:18+02:0011 juillet 2019|

Actus susceptibles de vous intéresser