24 juin 2022 – Aux Pays-Bas, des archéologues viennent de mettre à jour un fabuleux temple romain dans un excellent état de conservation.

Sur le sanctuaire où il a été découvert se trouvaient plus de 30 000 artéfacts. D’après les experts toutes ces trouvailles permettront de reconstituer toute la vie de l’époque, dans et autour du sanctuaire .

UN TEMPLE INCROYABLE

Situé à 10 km de la frontière allemande, sur les bords du Rhin, le site romain du village de Herwen détient certainement l’un des temples les mieux conservés au monde. En effet, les archéologues ont eu la surprise de découvrir un édifice gallo-romain de 22 mètres de long et de large, bâti entre le Ier et le IVe siècle après J.-C.

Celui-ci était entouré par plus de 30 000 artéfacts. « Ici, pour la première fois, nous pouvons reconstituer toute la vie dans et autour d’un sanctuaire romain« , a déclaré Eric Norde, l’archéologue en charge du projet.

Le site était dédié à Hercule Magusanus, dieu qui était vénéré par les Hollandais, associant Magusanus au demi-dieu romain Hercule.

LE SITE ROMAIN D’HERWEN

Celui-ci ne se compose pas uniquement d’un majestueux temple. En effet, dans le sanctuaire, les archéologues ont découvert de nombreux puits en pierre dont l’usage reste à déterminer.

Deux autres temples ont également été mis à jour. L’un d’eux est peint avec des couleurs vives, sur le toit, des tuiles ont été utilisées. Le deuxième temple est quant à lui uniquement peint sur les murs.

Autour de ceux-ci se trouvent des petits autels ainsi que des foyers utilisés lors des sacrifices. Les archéologues ont encore beaucoup à faire avant de percer tous les secrets de ce sanctuaire.

DE NOMBREUSES ANNÉES DE RECHERCHE

Pour les archéologues, les fouilles ne font que commencer. Un d’eux a d’ailleurs plaisanter sur l’ampleur des découvertes d’Herwen. « Nous avons trouvé plus de sculptures que cent cinquante ans de fouilles à Nimègue n’en ont produit ».

D’après Eric Norde, il faudra des années pour percer l’histoire du sanctuaire et comprendre le fonctionnement de ses habitants. Le chef de projet, pour réussir, sera épaulé par une quinzaine de spécialistes de différents métiers, essentiel pour la réussite de celui-ci.

Thomas Nouvel (rédaction btlv.fr Source nrc)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV