fbpx

(TECHNOLOGIE) En 2022, le Pentagone sera doté de drones lanceurs de satellites

7 décembre —  L’armée américaine est toujours à la recherche  de pouvoir lancer des satellites, à des coûts plus faibles.  Elle veut  aussi s’affranchir de sociétés privées pour pouvoir procéder à des lancements quand bon lui semble.

La société américaine Aevum a développé le véhicule aérien sans pilote le Ravn X, conçu pour placer des satellites en orbite basse. Une opération qui pourra être effectuée toutes les trois heures.

«Aevum réinvente complètement l’accès à l’espace», a déclaré Jay Skylus, le fondateur et directeur général d’Aevum, dans un communiqué. «Grâce à nos technologies autonomes, Aevum réduira les délais de lancement de plusieurs années à quelques minutes», a-t-il ajouté.

Le drone Ravn X est conçu  comme un système de lancement de petits satellites en orbite terrestre basse. Les développeurs suggèrent que grâce à leur drone, il sera théoriquement possible de prévoir des lancements spatiaux toutes les trois heures. Le Ravn X  a été imaginé principalement pour l’armée américaine, qui a besoin d’un système de lancement spatial, capable de mettre en orbite une charge utile à n’importe quel  moment.

Le Ravn X mesure 24,4 mètres de long et a une envergure de 18,3 mètres. La masse maximale au décollage de l’avion est de 24,9 tonnes, il fonctionne avec le même carburant utilisé pour les avions. Le premier vol du drone devrait avoir lieu avant la fin de 2021. Mais dès  l’année prochaine, Aevum prévoit d’effectuer le premier lancement de démonstration d’une charge utile dans l’espace pour le compte  du département américain de la Défense.

Le  drone Ravn X  pourra décoller à une altitude de 9 à 18 kilomètres et lancera une fusée à deux étages avec une charge utile – il lancera de petits satellites en orbite terrestre basse. Le reste des détails sur le nouvel appareil n’a pas encore été divulgué.

L’un des responsables de l’US Air Force Randy Walden avait annoncé l’année dernière que plusieurs satellites avaient été lancés par le drone X-37B, mais que ces vols avaient été tenus secrets.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

 (credits Aveum)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-07T16:08:30+01:007 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser