3 juin 2021 — Jusqu’à récemment, toute personne qui évoquait la fuite accidentelle d’un virus d’un laboratoire de wuhan était toute de suite traité de complotiste. Que ce soit un prix Nobel comme le Pr Luc Montagnier ou même un président des États-Unis, le verdict était sans appel, il est  vieux et  sénile et c’est un malade. Aujourd’hui «  les mensonges de Trump » sont devenus la vérité de Joe Biden et cela inquiète la Chine.

L’hypothèse selon laquelle le coronavirus a infecté une personne pour la première fois après la fuite de l’Institut de virologie de Wuhan devient de plus en plus plausible. Cela n’est pas du goût des autorités et des chercheurs chinois.

Le mois dernier, 18 chercheurs américains, canadiens et européens ont publiéune lettre dans Science appelant à une nouvelle enquête sur les origines du coronavirus et affirmant que les recherches antérieures avaient échoué. Ils ont également critiqué l’OMS pour avoir  affirmé que la version de la fuite d’un laboratoire  était fortement improbable.

LES CHINOIS PRÊT À LA TRANSPARENCE?

Selon Futurism , les responsables et les chercheurs chinois ne sont pas du tout d’accord avec cette version, et ils sont décidés à produire des démentis. «Nous devons prendre au sérieux les hypothèses sur les origines naturelles et en laboratoire du virus jusqu’à ce que nous disposions de suffisamment de données. L’enquête  doit être transparente, objective, et  fondée sur des données, un contrôle indépendant  et une direction responsable pour minimiser l’impact des conflits d’intérêts », écrivent les universitaires chinois.

Le Comité permanent du renseignement et des opérations spéciales de la Chambre des représentants des États-Unis a également déclaré récemment l’existence de certaines preuves que le coronavirus a été fabriqué dans le laboratoire.

« C’est ridicule de demander aux unités de renseignement de faire le travail que les scientifiques devraient faire « , a déclaré  Zeng Guang, épidémiologiste au Centre chinois de contrôle des maladies.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV