22 juillet 2022 – Le groupe d’étude sur le phénomène ovni du Pentagone a changé de nom afin d’y inclure des objets aquatiques et transmédiums (ndlr : hybrides) non identifiés.

C’est par la voix d’un communiqué de presse publié mercredi soir, que le ministère de la Défense a annoncé que le groupe d’identification et de gestion des objets aéroportés (AOIMSG) créé en novembre, serait désormais connu sous le nom de « All-domain Anomaly Resolution » dont l’acronyme sera désormais le AARO.

Ce nom implique un champs d’investigations plus large. Le bureau nouvellement nommé n’enquêtera plus uniquement sur les ovnis ou phénomènes aériens non identifiés, mais également sur les cas d’objets hybrides qui semblent pouvoir voyager dans l’air et l’eau.

PAS DE GRANDS CHANGEMENTS

Malgré ce changement du nom, l’objectif de l’AARO reste en grande partie le même qu’avant. Il vise à « détecter, identifier et attribuer des explications aux objets observés sur ou à proximité des installations militaires, des zones d’opérations, des zones d’entraînement, de l’espace aérien singulier et d’autres domaines d’intérêt et, si nécessaire, contrer toute menace associée à la sécurité des opérations et à la sécurité nationale ».

Le bureau sera dirigé par le Dr Sean M. Kirkpatrick, qui était auparavant scientifique en chef du Missile and Space Intelligence Center de la DIA. L’homme aura l’appui des politiques qui ont approuvé, il y a quelques jours, un amendement qui pourrait aider à établir un nouveau système de signalement d’ovnis avec un partage « immédiat » des informations et qui permet également l’amnistie pour les personnes qui avaient interdiction de signaler une observation.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr Source Defense.gov)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV