fbpx

(ESPACE) Il y a un trou dans notre galaxie

23 septembre 2021 – Entre deux nébuleuses, Persée et du Taureau, une énorme cavité a été découverte par des astronomes.

UNE CAVITÉ ENTRE DEUX NUAGES

Les nuages moléculaires de Persée et du Taureau sont relativement proches de la Terre : elles sont situées entre 500 et 1 000 années-lumière de distance. À titre de comparaison, la Voie lactée fait plus de 80 000 années-lumière de diamètre.

On croyait jusqu’alors que ces deux nuages étaient liés par une espèce de filament. En réalité, on y retrouve un grand vide. Une bulle de 500 années-lumière de diamètre. Cette structure, les scientifiques l’ont nommée “Per-Tau Shell”, littéralement la “Coque Per-Tau”. Ils sont parvenus à la cartographier en trois dimensions.

QU’Y-A-T-IL À L’INTÉRIEUR ?

Pas grand-chose. Très peu de poussière, avec une “densité très faible par rapport à celle des nuages », explique le cosmologiste et astrophysicien Torsten Ensslin, professeur-associé à l’Institut allemand Max Planck pour l’astrophysique.

“Nous pensons que c’est dû à une supernova, une explosion géante qui a poussé ces gaz et formé ces nuages” ajoute Shmel Bialy, auteur principal de l’étude parue dans l’Astrophysical Journal Letters. Il pense que la cavité est à son dernier stade, à la fin de son expansion. « Cette bulle n’est probablement qu’une parmi d’autres ». Désormais, Shmeil Bialy compte se pencher sur la formation des jeunes étoiles qui se forment dans les nuages de Persée et du Taureau.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) La sonde Lucy est partie aujourd’hui à la conquête des astéroïdes de Jupiter

16 octobre 2021 – La sonde Lucy de la NASA est partie ce matin depuis Cap Canaveral en Floride. Elle se dirigera vers les astéroïdes troyens de Jupiter, corps célestes gravitant autour du Soleil sur la même orbite que celle de la géante gazeuse.

La sonde Lucy voyagera durant six ans avant d’effectuer la majorité de ses observations entre 2027 et 2033. Son but sera d’étudier les astéroïdes troyens, afin de déterminer leur origine et de confirmer ou invalider le modèle de Nice, expliquant la disparité des corps célestes à l’origine de la formation du système solaire. Les astéroïdes troyens sont des astéroïdes qui se situent à des points stables autour de Jupiter, ils sont situés à plus de 700 millions de kilomètres du soleil et ce sera la première fois qu’ils vont être survolés par une mission spatiale. Une fois arrivée à destination, la sonde pourra commencer à étudier ces objets célestes dont la composition, la densité, la forme permettront par exemple d’en savoir plus sur l’évolution de l’agencement des planètes autour de notre soleil. Les astronomes espèrent que l’étude de ces astéroïdes leur permettra de mieux comprendre la naissance de notre système solaire.

UNE SONDE PORTEUSE D’UN MESSAGE À DESTINATION DE NOS DESCENDANTS

En plus de permettre l’étude des astéroïdes de Jupiter, la sonde Lucy servira aussi de capsule temporelle spatiale à destination de nos descendants.  De fait, elle contiendra des écrits de penseurs majeurs ainsi qu’un schéma de la position exacte des planètes le jour du lancement de Lucy. Le parcours de la sonde a été étudié afin de la rendre facilement accessible pour des descendants disposant d’une technologie largement supérieure. En effet, à la fin de sa mission en 2033  Lucy suivra la même orbite que les astéroïdes troyens autour du soleil ce qui signifie qu’elle pourrait errer dans cette orbite  pour des centaines, des milliers voire des millions d’années. De cette façon, les chercheurs espèrent que la sonde Lucy deviendra une relique archéologique qui pourra être récupérée par des descendants ayant la capacité de voyager jusqu’à Jupiter. Cependant nos descendants auront-ils le temps d’atteindre un tel niveau de technologie avant que l’humanité ne disparaisse est une question que l’on peut se poser.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-24T10:07:17+02:0023 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser