fbpx

(ESPACE) Le prince Philippe était fasciné par les OVNIs

19 avril 2021 — On vient de l’apprendre, le prince Philippe était passionné par le dossier OVNI. Une fascination pour le phénomène qui remonte à 1955, date à laquelle son oncle,  Lord Mountbatten, a écrit un rapport officiel sur un étrange objet qui aurait atterri dans son domaine de Romsey. Ce dernier racontait avoir été témoin d’un engin en forme de soucoupe volante qui planait juste au-dessus du sol, avant qu’un homme étrangement vêtu d’une combinaison et d’un casque n’en descende. Lord Mountbatten raconte aussi avoir été renversé de son vélo et cloué au sol par une « force invisible ». Si le rapport n’a été rendu public qu’après la mort de Mountbatten en 1979, on sait que le prince Philippe avait un abonnement à la revue Flying Saucer Review et aurait même examiné des rapports militaires sur le phénomène.

Dans l’entourage du prince Philippe, on dit qu’il possédait des ouvrages sur les OVNIs comme The Halt Perspective, qui détaille les expériences du colonel Charles Halt, l’un des principaux témoins du célèbre incident de la forêt de Rendlesham en 1980. Le secrétaire du prince aurait même écrit au co-auteur du livre, le détective à la retraite des West Midlands John Hanson, pour exprimer l’intérêt du duc à le lire. On dit également qu’il possédait une copie de Haunted Skies : The Encyclopedia of British UFOs .

Comme quoi, le phénomène OVNI n’est pas réservé une bande d’ufologues en mal de sensations comme veulent bien le faire croire les plus grands zététiciens. Malheureusement, nous ne saurons probablement jamais à quel point ses connaissances sur le sujet étaient étendues.

Bob Bellanca (rédaction btlv)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) MH370, sa trajectoire de vol délibérément masquée ?

11 mai 2021 — Dans la série des « Dossiers inexpliqués » chers à Joslan F.Keller, celui de la disparition du vol MH370, le 8 mars 2014, reste sans nul doute l’un des plus énigmatiques. (Vous pouvez retrouver l’émission ci-dessous) ….Si de nombreuses théories ont été avancées afin de donner une explication plausible, on ne sait toujours pas ce qui s’est réellement passé. Pour Richard Godfrey, l’un des principaux enquêteurs sur l’affaire, il semble de plus en plus probable que l’avion ait été intentionnellement crashé par son pilote pour des raisons inconnues.  Dans un article intitulé « Global Detection and Tracking of Aircraft as used in the Search for MH370 », l’ingénieur aérospatial dit avoir utilisé une nouvelle technologie révolutionnaire appelée Weak Signal Propagation (WSPR), qui est un protocole de communication radio numérique. Développée en 2008 par le prix Nobel de physique et professeur à l’Université de Princeton, Joe Taylor, la technologie WSPR est basée sur des fils virtuels de déclenchement radio et peuvent être comparés à des faisceaux laser invisibles, comme ceux qui pourraient protéger un coffre-fort de banque : « WSPR est comme un tas de fils ou de faisceaux laser, et fonctionnent dans toutes les directions sur l’horizon jusqu’à l’autre côté du globe », explique M. Godfrey.

Dans un premier article sur le sujet, publié le mois dernier sur Airlineratings.com , Richard Godfrey confirmait que cette nouvelle technologie validait la trajectoire de vol du MH370 à partir des données satellitaires, et son emplacement présumé à l’ouest de Perth, à partir de la modélisation de sa dérive, basée sur le débris récupérés.

Selon l’enquêteur, le pilote a fait de grands efforts pour éviter d’être détecté :
« Le pilote du MH370 a évité les itinéraires de vol officiels à partir de 18h00 UTC, et a utilisé des points de cheminement pour naviguer sur des trajectoires de vol non officielles dans le détroit de Malacca, autour de Sumatra et à travers le sud de l’océan Indien…..La trajectoire de vol suit la côte de Sumatra et passe près de l’aéroport de Banda Aceh…..Le pilote semble avoir eu connaissance des horaires de fonctionnement des radars de Sabang et Lhokseumawe. Il savait que pendant les nuits de week-end, en période de faible activités internationales, les systèmes radar ne seraient pas opérationnels ». 

Pour lui les trajectoires de l’avion prouvent que quelqu’un était aux commandes de l’avion. L’enquêteur rajoute : « Le niveau de détail dans la planification des trajectoires implique une volonté de rendre le plan de vol complexe afin d’être exécuté jusqu’à la disparition », a ajouté Richard Godfrey. Il souligne aussi n’avoir trouvé aucune raison exacte à son acte. Ce qui rend toujours aussi mystérieuse cette disparition du MH370. 

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2021-04-20T14:00:43+02:0019 avril 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser